SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Le Bureau des médias de la Présidence du gouvernement : Nous ne resterons pas silencieux face à ceux qui tentent de rejeter des responsabilités sur le gouvernement

Le Bureau des médias de la Présidence du gouvernement a publié la déclaration suivante :

« Il est vraiment honteux que les normes soient renversées, que les concepts soient modifiés et que les faits soient brouillés. Et si nous travaillons en silence, et tenons à ne pas entrer en discussion avec qui que ce soit, surtout à la lumière de la grave crise que traverse le pays, cela ne signifie pas que nous restons silencieux face à la fraude qui tente de rejeter les responsabilités et de faire porter à ce gouvernement le poids des pratiques politiques, malveillantes, personnelles et miliciennes qui ont causé ou contribué à cet effondrement. Dont les Libanais paient le prix aujourd’hui. »

La déclaration ajoute : « Ce gouvernement a pleinement rempli ses fonctions avant sa démission, et a mis en place des plans scientifiques qui ont été obstrués par des comptes et des intérêts, malgré l’affirmation par les autorités financières internationales de son importance, de son objectivité et de sa justesse, et il aurait pu mettre le Liban sur la voie du sauvetage. »
« Aussi, ce gouvernement continue à travailler dur et est en état de conduite des affaires, dont la logique suppose que la conduite des affaires ne dure pas environ 11 mois. »

Il poursuit : « Nous avions espéré que les théoriciens fanatiques assumeraient leurs responsabilités nationales, mais la nature l’emporte sur l’immoralité dans la pratique politique, qui est encore contrôlée par les idées du passé. »

Le communiqué souligne : « Le gouvernement, avant et après la démission, ramasse les décombres laissés par les politiques financières auxquelles vous avez participé pendant de nombreuses années, et cela ne vous satisfait pas que vous essayiez de les répudier après y avoir participé. »

Il conclut : « La responsabilité doit incomber à ceux qui ont participé à la cause de cet effondrement financier, et les Libanais ne vous donneront pas un instrument d’innocence pour avoir démoli des pierres et des personnes dans le passé, puis démoli l’économie et les moyens de subsistance aujourd’hui. »