SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2021, Tuesday |

Le Captagon en Arabie Saoudite ajoute une machine au pétrole iranien à Beyrouth: Adieu au soutien du Golfe?!

Les forces de sécurité saoudiennes, en coordination avec leurs homologues nigérianes, ont déjoué une tentative d’introduction clandestine d’environ 450000 comprimés d’amphétamine dans le Royaume, via l’un des réseaux de production et de contrebande de drogue liés à l’organisation « Hezbollah », par voie maritime du Liban au République fédérale du Nigéria, avant de les expédier dans un autre pays et de les envoyer au Royaume.

La cargaison était cachée à l’intérieur d’équipements mécaniques, a déclaré le colonel Talal Al-Shalhoub, porte-parole de la sécurité du ministère saoudien de l’Intérieur.

Le porte-parole de la sécurité a salué la coopération positive du Nigéria dans le suivi et la saisie des stupéfiants, soulignant que « le Royaume continue de suivre les activités criminelles qui ciblent la sécurité du Royaume et de ses jeunes avec des drogues, pour les affronter et les contrecarrer, et d’arrêter les personnes impliquées. »

Cette nouvelle vient, selon ce que disent des sources politiques opposées a « Almarkazia », prouver que le choix n’est pas seulement d’entraîner le Liban dans l’axe iranien, mais aussi de l’utiliser pour offenser les Arabes et les peuples du Golfe.

Mais des mois après tout ce mouvement, il est devenu clair, ajoutent les sources, qu’il n’a aucune bénédiction.

La position du petit État est toujours plus forte que celle de l’État, qui a renoncé à son prestige et à sa souveraineté aux frontières et à l’intérieur, au profit du Hezbollah, et la preuve est que le mouvement d’exportation de drogue ne s’est pas arrêté.

Au milieu de cette atmosphère morose, alors que des navires pétroliers iraniens naviguent vers la Méditerranée pour transporter des carburants, sur la base d’une coordination du parti avec les dirigeants iraniens, jusqu’à Beyrouth.

Une personne sensée pense-t-elle que les peuples du Golfe en général, et le Royaume en particulier, sont en train de tendre à nouveau la main au Liban – l’État?

En effet, le Premier ministre désigné Najib Mikati – qui est sur le point de devenir Premier ministre avec les pleins pouvoirs à moins – fait toujours le pari que, s’il le souhaite, avec toutes les forces politiques, dont la plupart sont issues des forces du 8 mars dirigées par le Hezbollah, ministres spécialistes, saura-t-il regagner la confiance des « frères » arabes?!

    la source :
  • Almarkazia