SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Le Comité de la santé a recommandé de déclarer l’état d’urgence pour lutter contre l’épidémie de choléra

Le chef du comité de la santé, le député Bilal Abdullah, a confirmé que « le ministère de la santé va, dans les deux prochains jours, livrer 600 000 vaccins de l’Organisation mondiale de la santé, financés par l’UHCR, et le ministre de la santé soumettra une demande de un million et 800 000 vaccins supplémentaires, le tout pour immuniser la société libanaise contre cette épidémie, qui constitue un grand danger pour la santé des Libanais et pour l’économie libanaise, donc le plus important est la prévention.  »

Après la réunion, la commission parlementaire de la santé publique, du travail et des affaires sociales a soumis des recommandations au gouvernement concernant les points suivants :

1- Déclarer l’état d’urgence dans tous les ministères et départements concernés par la lutte contre l’épidémie et bénéficier de l’expérience du Liban dans la pandémie « Corona ».

2- Demandant au gouvernement d’exercer les pressions nécessaires sur les organisations internationales concernées par les affaires des déplacés, en particulier sur « l’UNICEF » et le « HCR » en raison de leur négligence et de la lenteur de leurs déplacements et de leurs procédures dans les camps de notamment les déplacés.

3- Donner la plus haute priorité à l’alimentation électrique des raffineries et des puits d’eau avant toute autre chose, tout en fournissant des avances d’urgence aux intérêts de l’eau dans toutes les régions pour sécuriser le diesel.

4 – Intensifier et renforcer les analyses d’eau et de légumes dans tout le Liban, en garantissant les capacités financières nécessaires à cet effet, et en agréant et en soutenant les laboratoires qualifiés pour cette tâche.

5- Solliciter l’assistance des municipalités et des agences de sécurité pour recenser et surveiller les sources de remplissage des réservoirs destinés à l’eau potable, les usines d’eau de table autorisées et non autorisées, qui sont réparties sur l’ensemble du territoire libanais, et pour assurer la surveillance et les contrôles périodiques de ces eaux.

6- Établir la plus large campagne médiatique et d’orientation contre le choléra en coordination entre les ministères concernés et comment traiter l’eau potable, les services et les produits agricoles frais, ainsi que sensibiliser les gens sur l’importance d’un traitement rapide des patients infectés et suspects et comment s’occuper d’eux et de leurs besoins.

7- Poursuivre l’équipement et la préparation des hôpitaux gouvernementaux d’abord, puis privés si besoin, tout en sécurisant tous les approvisionnements nécessaires, notamment les solutions buvables, les sérums et autres.

8- Souligner l’importance des hôpitaux de campagne et la nécessité de les équiper, car ils traitent les patients dans les zones et les points d’épidémie, ce qui garantit la rapidité du lancement des traitements requis.

9- Diffuser la culture de la stérilisation et du traitement à tous les niveaux, pour l’eau potable, l’irrigation, les légumes, les eaux usées, les égouts, les usines de raffinage et les fosses sanitaires dans les camps de déplacés et dans toutes les régions.

10- Mettre en place un mécanisme de coordination et de communication entre les Ministères de la Santé et de l’Agriculture pour déterminer les zones infestées en cas de propagation, et préparer un mécanisme de dégâts aux cultures sans bruit, et penser à un mécanisme d’indemnisation des agriculteurs en cas de dégâts.

11- Considérant tous les ministères, départements, municipalités et organismes en état d’extrême urgence sans semer la panique dans la population, et la disponibilité de la Commission parlementaire de la santé à accompagner, soutenir, surveiller et responsabiliser en même temps.

    la source :
  • An-Nahar