SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Le Comité de la sécurité alimentaire dans les instances économiques: il faut des solutions durables pour le blé et le pain

Le Comité de sécurité alimentaire des Organisations économiques a tenu une réunion présidée par l’ancien ministre Mohamed Choucair au siège de la Chambre de Beyrouth et du Mont-Liban.

Le comité a discuté de l’évolution de divers dossiers liés à la sécurité alimentaire du pays compte tenu de la hausse du taux de change du dollar, ainsi que de la crise du blé et de la disponibilité d’autres denrées de base.

Après une longue discussion, les participants ont publié une déclaration exprimant leur profond regret face à l’évolution négative du dossier du blé, qui menace en fait la continuité de l’approvisionnement en pain des Libanais.

Dans ce contexte, la commission a appelé à la nécessité de passer immédiatement à des mesures qui fournissent des solutions durables pour le blé afin de garantir le besoin des citoyens d’un pain continu sans aucune interruption.

Il a également appelé les intéressés à mettre en œuvre la récente décision du Conseil des ministres de financer l’achat de blé subventionné d’une valeur de 12,5 millions de dollars pour une période de deux mois.

Elle a souligné la nécessité d’agir maintenant pour remédier à toute répercussion négative de ce problème et pour éviter que la crise ne s’aggrave à l’avenir.

Dans un contexte connexe, le Comité a rassuré la disponibilité d’huile végétale et de sucre en quantités suffisantes pour le marché local et à des prix stables, saluant le mérite et la grande efficacité dont jouissaient les importateurs pour leur capacité rapide à assurer les besoins alimentaires du Liban pendant une longue période, surtout l’huile végétale et le sucre, du marché d’origine ou des marchés alternatifs.

Quant au secteur de la volaille, le comité a souligné la nécessité de protéger et de préserver ce secteur vital et ses travailleurs.

D’autant plus qu’il assure l’autosuffisance en poulet et en protéines pour les Libanais, exigeant d’empêcher l’importation de volaille en provenance de pays qui produisent des spécifications inférieures aux spécifications approuvées au Liban, et d’adopter une société de contrôle internationale fiable pour surveiller les spécifications du poulet importé, afin de préserver la santé des Libanais et d’empêcher la spéculation illégale dans le secteur.

Le comité a averti que le secteur de la viande de bétail vivant subit de grandes pertes en raison de nombreux facteurs qui le menacent de sa disparition, révélant dans ce contexte l’entrée sur le marché local de viande importée non conforme aux spécifications approuvées au Liban, et « ce problème doit être arrêté rapidement. »

Afin de préserver les filières de l’élevage et de la volaille, le comité a exigé l’application des décisions du ministère de l’Economie et du Commerce et du cahier des charges de l’institution « Lipinor ».

Il a également demandé un contrôle plus strict sur la viande importée avec l’approbation d’une société internationale de surveillance.