SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 February 2023, Tuesday |

Le Comité des finances approuve le contrôle des capitaux.

« Les gouvernements successifs ont continué avec la même approche et n’ont pas adopté de recommandations de réforme, et la corruption s’est répandue, permettant aux banques d’imposer des restrictions sur les opérations bancaires des retraits et des transferts, contrairement aux principes d’un système économique libre consacré par la Constitution », a déclaré le député Ibrahim Kanaan après la session de la commission des finances.

« Si les mesures avaient été dûment prises, les banques auraient établi des règles uniformes sans pouvoir discrétionnaire pour assurer la justice et l’égalité et prévenir les différends entre les banques et les déposants qui se seraient transformés en empiètements sur les positions et les succursales de certaines banques et en poursuites judiciaires, dont seul un nombre limité a été décidé par le pouvoir judiciaire », a déclaré Kanaan.

« Le contrôle du combat est constitutionnel, nécessaire et nécessaire, même si plus de dix-neuf mois se sont écoulés depuis le début de la crise, car toute législation, aussi tardive soit-elle, reste meilleure que le chaos et la discrétion qui prévalent actuellement », a-t-il déclaré.

« Le contrôle des immobilisations, tel qu’approuvé par le Comité des finances, interdit les transferts à l’étranger, sauf en ce qui concerne sa permanence et son statut urgent de dépenses d’études, et le plafond maximal de ces dépenses est de 50 000 $ », a déclaré Kanaan.