SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Le Comité économique a donné suite à la question de l’interdiction d’exportation vers l’Arabie saoudite

Le Comité de l’économie nationale, de l’industrie et de la planification a tenu une session, avant midi, présidée par le député Farid Al-Bustani et la présence des ministres dans le gouvernement des affaires intérieures et des municipalités Mohamed Fahmy et de l’industrie Imad Haballah, et un certain nombre de députés, où al-Bustani a déclaré à l’issue de la session: « Le comité s’est réuni aujourd’hui sous une forme d’urgence pour faire le suivi de la question de la décision de l’Arabie saoudite d’interdire les exportations vers son territoire et je voudrais dire à notre peuple et frères saoudiens qui nous ont toujours soutenus, que nous sommes conscients de la gravité de la question et nous avons immédiatement pris des mesures de sécurité que je ne peux pas divulguer parce qu’il fait partie d’un plan de sécurité « Nous avons des mesures pratiques à faire et nous allons faire savoir à la partie saoudienne que nous ne pensons pas, nous avons mis en œuvre, et ces mesures pratiques sont sur la population, at-il dit.

Al-Bustani a ajouté: « Si nous voulons demander un appel d’offres pour les résidents de le mettre aux points de passage au port et à la frontière dans l’usine et l’esclavage prendra des mois jusqu’à l’arrivée des résidents et nous lui fournissons tout ce qui doit être fait pour commencer à travailler, en outre, cela prendra des mois et nous n’avons pas le luxe de temps, et il y avait une proposition des membres du comité, une proposition raisonnable en impliquant le secteur privé dans ce processus pour économiser de l’argent et acheter et gérer les résidents.

Il a poursuivi: « Sur le marché local, des entreprises comme veiritass et d’autres, vérifier les conteneurs et leur cargaison avant d’exporter pour vérifier les matériaux illégaux, et nous pouvons nous tourner vers ces entreprises. Une deuxième étape est sur le terrain, avant que le processus de chargement ne se produise, c’est-à-dire la détection par des entreprises privées en coopération avec les douanes pour s’assurer qu’elles sont exemptes de contrebande.

« À la lumière de la crise économique que nous traversons, le secteur privé est un secteur actif, et nous devons lui demander plus d’aide. « En ce qui concerne la formation d’une délégation pour visiter l’Arabie saoudite, le comité a décidé d’attendre un peu plus longtemps pour que les mesures que nous prenons sur le terrain prennent forme et la délégation qui se rendra en Arabie saoudite dira que nous l’avons fait, pas notre pensée », a-t-il dit.

Il a déclaré: « Le problème de la contrebande se produit depuis des décennies, et aujourd’hui, il s’est accumulé et a explosé face aux secteurs industriel et agricole, sur lequel nous comptons fortement pour soutenir de nombreuses familles ainsi que sur le sujet de l’argent « frais » en dollars frais, et malheureusement personne ne se tenait face à la contrebande, et aujourd’hui il a explosé en face de nous. Le comité s’est concentré sur l’activation des éléments douaniers, et les membres étaient d’accord pour dire que les éléments étaient toujours avec nous, alors pourquoi ne pas jouer leur rôle. Fahmy était clair qu’ils avaient besoin de cours techniques pour faire leur devoir. « Le comité se réunira peu après des contacts avec certains pays amis qui peuvent nous aider sur la question des populations et nous annoncerons les mesures qui ont été réalisées sur le terrain », a-t-il déclaré.

Sur la position de l’Arabie saoudite sur la question des exportations, Al-Bustani a répondu: « Nous sommes en contact avec eux, mais sur ce sujet il y a deux parties que nous connaissons, mais aussi ceux qui sont impliqués dans la contrebande a une partie saoudienne et il y a des contacts avec les forces de sécurité entre nous et eux. « Parce que l’affaire est entre les mains de la justice, je ne peux donc pas la divulguer. »

    la source :
  • Sawt Beirut International