SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 February 2023, Tuesday |

Le commandant en chef de l’armée met en garde … l’effondrement de l’institution militaire exposera l’ensemble du pays à des risques de sécurité

La conférence internationale virtuelle de soutien à l’armée libanaise a débuté à l’invitation de la France, avec le soutien des Nations Unies et de l’Italie, et avec la participation de vingt pays.

Au cours de la conférence, le commandant en chef des forces armées, le général Joseph Aoun, a souligné que « le Liban est confronté à une crise économique sans précédent, et il semble clair qu’il n’y a pas de possibilités de solutions dans un avenir proche, et l’armée bénéficie du soutien et de la confiance locale et internationale. Par conséquent, il est de plus en plus nécessaire aujourd’hui qu’elle soit soutenue et appuyée afin de rester cohérente et capable de mener à bien ses missions. »

Il a également salué « la performance des militaires qui font face à ces conditions difficiles avec détermination, volonté, discipline et croyance dans le caractère sacré de la mission, malgré la détérioration de la valeur de la livre libanaise, qui a conduit à une diminution de la valeur de leurs salaires de près de 90%, et le même pourcentage s’applique à la nutrition, aux soins médicaux, aux tâches opérationnelles et aux pièces de rechange des machines. »

Concernant le danger de la détérioration continue de la situation économique et financière au Liban, le commandant en chef de l’armée a averti que cela « mènera inévitablement à l’effondrement des institutions, y compris l’armée, et par conséquent le pays entier sera exposé à des problèmes de sécurité », soulignant « la nécessité de soutenir l’armée en tant qu’individu pour passer cette étape délicate en plus de soutenir l’institution dans son ensemble ».

Il a ajouté que « l’armée est la seule et dernière institution encore cohésive, et elle est la garantie de la sécurité et de la stabilité au Liban et dans la région. Toute atteinte à celle-ci entraînera l’effondrement de l’entité libanaise et la propagation du chaos. Nous sommes convaincus que nous passerons cette étape difficile et délicate grâce à la détermination et à la volonté de nos soldats et avec le soutien des Libanais et des pays amis. »

La ministre de la Défense du gouvernement intérimaire, Zeina Akar, a souligné, à son tour, qu' »il n’est pas admissible d’abandonner l’armée, qui est la garantie de la stabilité du Liban et de la sécurité des Libanais. »

La coordinatrice spéciale du secrétaire général des Nations unies au Liban, Joana Wronecka, a souligné que : « Notre objectif dans cette conférence est d’aider l’armée à rester cohérente et efficace, et j’appelle à répondre à ses besoins nécessaires. »

A son tour, la ministre française de la Défense, Florence Parly, a souligné que tout le monde est soucieux « que l’armée libanaise reste en mesure de remplir ses missions de maintien de la sécurité et de la stabilité. »

Le ministre italien de la Défense, Lorenzo Guerrini, a souligné la nécessité de répondre aux besoins de l’armée libanaise en assurant ses besoins de soutien de base.