SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Le Conseil Central de la Banque du Liban: Nous insistons sur la levée de la subvention

Le Conseil central de la Banque du Liban a tenu une réunion de suivi de la décision de la levée de la subvention, et cela a conduit à « une pleine adhésion à la décision »,selon ce qu’une source de la rencontre a confirmé à « Al-Markazia ». Et cela en « espérant qu’un gouvernement sera formé et qu’un plan de sauvetage sera élaboré, et que nous pourrons coopérer pour protéger le pays,mais pour le moment nous ne pouvons rien faire ».

Et si la Banque centrale agira sur la recommandation de la commission parlementaire de l’énergie hier pour lever progressivement les subventions, il a rappelé que  » La Banque du Liban avait déjà appelé à une levée progressive des subventions il y a plusieurs mois, et cela n’a pas été entendu.Nous avons également adressé à cette fin une lettre écrite sur la nécessité de rationaliser la subvention avant de la lever complètement, suivie de nombreux lettre à cet égard en plus des discussions, séminaires et autres. »

La source a souligné que « la décision de lever la subvention est claire et nous l’avons prise en tant que conseil central avec une pleine conviction.Nous avons atteint un stade où une solution ne peut être trouvée qu’avec un nouveau gouvernement qui élabore un plan de réforme afin de s’assurer qu’il y a une société que nous pouvons servir avec un objectif clair, et qu’il y a un plan avec le Fonds monétaire international et avec « CEDRE » accompagné de réformes. »

Il a ajouté : Aujourd’hui, face à la crise à laquelle nous sommes confrontés, en l’absence de plan gouvernemental, malheureusement, le parlement ne peut pas souhaiter et demander… Le gouverneur Riad Salameh a clairement déclaré que le maintien de la subvention nécessite une législation du parlement, ainsi pourquoi les députés réunis au Parlement hier n’ont-ils pas légiféré sur la subvention par la loi?!
Pourquoi n’ont-ils pas appelé à accélérer la formation du gouvernement et les réformes? On comprend que le gouvernement intérimaire n’est pas responsable, mais la communauté politique existe et c’est elle qui a nommé ce gouvernement.

La source a conclu en demandant: « Nous ne savons pas ce qui s’est passé au cours des derniers jours d’évolution politique positive, jusqu’à ce qu’ils nous demandent aujourd’hui de rexaminer la décision de lever la subvention. »

    la source :
  • Almarkazia