SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 June 2022, Wednesday |

Le crime d’Ansar… L’interrogatoire de Fayyad et le 21 juin fixé pour l’interrogatoire de Ghannash

Le premier juge d’instruction par intérim à Beyrouth, Charbel Abu Samra, a interrogé Hussein Fayyad arrêté dans le meurtre de Basma al-Abbas et de ses trois filles dans la ville méridionale d’Ansar.

Abou Samra a ajourné la séance au 21 juin, pour interroger le deuxième détenu, de nationalité syrienne, Hassan al-Ghanash, dans le crime.

Il s’agit de la première audience tenue par le premier enquêteur dans ce dossier après son transfert à la justice de Beyrouth pour des raisons de sécurité, à condition qu’il achève ses investigations en vue de l’émission de son acte d’accusation dans le crime d’Ansar.

Il convient de noter que, coïncidant avec le début de la session ce matin, et sous le slogan « Réaliser le droit », les habitants de la ville méridionale d’Ansar ont organisé une veillée devant le Palais de justice de Beyrouth, conjointement avec le début des séances d’instruction, devant le premier juge d’instruction de Beyrouth, « Charbel Abu Samra ».

Les manifestants ont réclamé la peine de mort pour les auteurs du crime qui a tué la mère, Basma Abbas et ses trois filles, Rima (née en 2000), Tala (2002) et Manal (2006).

Le crime a eu lieu en mars dernier, et les deux accusés, Hussein Fayyad et Hassan al-Ghanash, sont jugés pour leur participation au crime de meurtre contre les quatre victimes.

Le père Zakaria Safavi, dans une interview accordée à An-Nahar, espérait que la justice « remplirait ses devoirs », appelant à l’exécution de la peine de mort contre ceux qu’il a qualifiés de « meurtriers ».