SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Le département d’État américain : Le secteur de l’énergie au Liban est au bord de l’effondrement

La secrétaire d’Etat adjointe américaine pour les affaires du Proche-Orient, Barbara Leaf, a annoncé que « le secteur énergétique au Liban est au bord de l’effondrement. »

Leaf a indiqué que « les Etats-Unis n’ont pas encore pris la décision de lever les sanctions, ou les exceptions liées aux sanctions contre la Syrie, concernant le transfert de gaz égyptien vers le Liban, « car ces pays n’ont pas encore signé de contrats. »

Leaf a déclaré, lors d’une séance de la Commission des relations extérieures du Sénat américain, consacrée à l’examen de la politique de l’administration de Biden à l’égard de la Syrie, mercredi, qu’ « il y a un processus en cours actuellement pour mettre fin à ces contrats entre les gouvernements », ajoutant que Washington examinera les détails de ces contrats et prendra une décision à ce sujet au moment opportun.

Elle a nié avoir fourni des garanties concernant la levée des sanctions, mais a indiqué que ce qui a été engagé, c’est de tenir des pourparlers sur cette question.

Leaf a souligné que l’objectif de ce projet est d’aider en premier lieu le peuple libanais.

Elle a déclaré : « Le Liban souffre depuis des années et se trouve aujourd’hui sans aucun doute au bord de l’effondrement de l’État et de la société, et nous essayons, à travers plusieurs mesures, de mettre fin à cette possibilité, car l’impact de cette situation sur les Libanais est mauvais, mais l’impact sur la région d’une manière plus large sera plus grand, sur Israël, la Jordanie et d’autres pays. »

Elle a ajouté : « Par conséquent, nous travaillons sur plusieurs mesures, y compris l’option de transporter le gaz égyptien à travers la Jordanie par un pipeline qui passe par la Syrie, ce qui a été proposé par les gouvernements du Caire et d’Amman », notant que les Libanais n’ont actuellement que deux heures d’électricité par jour.

Et Leaf a révélé que « le roi de Jordanie est la personne la plus concernée parmi nos partenaires par la possibilité d’un effondrement au Liban, et il veut faire tout pour limiter cette possibilité. »

Elle a également souligné qu’ « il n’y aura aucun transfert d’argent en espèces d’aucune sorte au gouvernement syrien. »

En réponse à une autre question du sénateur Cruz visant à savoir si l’armée libanaise, à laquelle les États-Unis fournissent des milliards de dollars d’aide, tente d’arrêter les convois d’armes du Hezbollah au Liban et à connaître le nombre de ces opérations si elles se produisent, la secrétaire d’État adjointe Barbara Leaf, qui a pris ses fonctions la semaine dernière, a déclaré : Je voudrais connaître les détails et vous apporter une réponse. »

Mais elle a ajouté : « Les Forces armées libanaises sont sur le point de devenir la seule institution nationale capable de maintenir la sécurité et d’atténuer certaines des répercussions de l’effondrement du Liban. C’est la seule institution au niveau du pays à laquelle le peuple libanais fait confiance, et elle souffre pour assumer ses responsabilités, et la dernière chose que nous voulons voir est l’effondrement des Forces armées libanaises également. »