SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Le diesel iranien vers le Liban… De nouveaux détails sur des hommes d’affaires en Chine

En prenant le risque de sanctions contre le Liban, le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a annoncé, hier, jeudi, que le premier navire qui partira d’Iran a terminé tous les arrangements et naviguera dans quelques heures et qu’il aura d’autre navire.Il a averti les Américains et les Israéliens de ne pas entraver son arrivée, car cela conduirait à une escalade militaire.

Nasrallah n’a pas donné de détails supplémentaires sur l’heure exacte du départ du navire, où, quand et comment il accostera au Liban et si le diesel iranien est un cadeau au Liban, et comment il sera distribué, mais des médias iraniens ont rapporté que les expéditions de carburant iranien ont été entièrement achetées par des hommes d’affaires chiites.

Du marché noir

Dans ce contexte, des sources bien informées ont déclaré à « Al Arabiya.net »: « Des hommes d’affaires chiites libanais en Chine ont payé le prix du carburant iranien en dollars en échange de services du gouvernement chinois, tels que la réduction des taxes et des frais sur leurs entreprises en Chine. »

Les sources ont également expliqué: « Ces personnes ont acheté les cargaisons de carburant en fonction du taux de change du dollar sur le marché iranien non officiel,à un taux de 8 fois le tarif, selon la plate-forme  » platt » de Dubaï, spécialisée dans la détermination des prix mondiaux du pétrole et du gaz.

« Message chinois »

En outre,les sources ont estimé que « l’achat de carburant iranien est un message chinois aux États-Unis d’Amérique en particulier, que son gouvernement participe à toutes les mesures qui aident à lever le blocus sur l’Iran et à contourner les sanctions américaines qui lui sont imposées ».

Du port de Bandar Abbas à Baniyas

Des sources bien informées avaient précédemment indiqué à Al Arabiya.net que le port de Baniyas en Syrie serait la destination des navires pétroliers iraniens au lieu du port de Beyrouth.Ils seront déchargé dans des citernes pour être transporté directement au Liban.

La directrice de l’Institut pour la gouvernance des ressources naturelles au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Laurie Haitian, a déclaré à Al Arabiya.net que « Le navire peut partir du port de Bandar Abbas dans le sud de l’Iran pour traverser le détroit de Bab al-Mandab, puis le détroit d’Ormuz, la mer Rouge, puis le canal de Suez, puis se diriger vers le Liban. » Cela durera environ 15 jours.

La liste des sanctions

« Si le navire diesel iranien accoste dans le port de Beyrouth, l’Etat libanais sera soumis à des sanctions américaines », a-t-elle déclaré.

Elle n’exclut pas que « les hommes d’affaires chiites libanais qui ont annoncé avoir payé les navires pétroliers iraniens soient sur la liste des sanctions, car ce n’est pas facile de faire le commerce du pétrole iranien au temps des sanctions américaines. »

Haitian a également expliqué: »L’Iran a développé sa raffinerie de pétrole après lui avoir imposé un blocus à la suite des sanctions américaines, car il a maintenant besoin du dollar pour faire face à l’aggravation de la crise économique. »

    la source :
  • alarabiya