SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 23 January 2022, Sunday |

Le dossier libanais a été discuté par Macron et bin Salman… Que révèle la déclaration de l’Elysée ?

La présidence française a publié une déclaration conjointe à l’occasion de la visite du président Emmanuel Macron au Royaume d’Arabie saoudite.

La déclaration traite du dossier libanais, révélant que les deux parties ont souligné la nécessité pour le gouvernement libanais de mettre en œuvre des réformes globales, notamment l’engagement à appliquer l’accord de Taëf, qui garantit l’unité nationale et la paix civile au Liban.

Aussi, les deux parties ont estimé, selon le communiqué, que ces réformes devraient se concentrer en particulier sur les secteurs financier et énergétique, la lutte contre la corruption et le contrôle des frontières. Les deux parties ont également convenu de travailler avec le Liban pour assurer la mise en œuvre de ces mesures.

Elles ont souligné que les armes devaient être strictement limitées aux institutions étatiques légitimes et que le Liban ne devait être à l’origine d’aucun acte terroriste déstabilisant la région ni d’aucune exportation de drogue.

En outre, le communiqué indique que les parties saoudienne et française ont souligné l’importance de renforcer le rôle de l’armée libanaise dans le maintien de la sécurité et de la stabilité du Liban, et sont convenues de poursuivre les consultations entre les deux pays sur tous ces dossiers.

Elles ont également convenu de mettre en place un mécanisme franco-saoudien d’aide humanitaire dans un cadre garantissant une totale transparence, et ont démontré leur détermination à trouver des mécanismes appropriés pour soulager les souffrances du peuple libanais, en coopération avec les pays amis et alliés.

Enfin, ils ont souligné l’importance de maintenir la stabilité du Liban et de respecter sa souveraineté et son unité, conformément aux résolutions (1559), (1701) et (1680) du Conseil de sécurité et aux résolutions internationales pertinentes.