SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 February 2023, Friday |

Le dossier libanais sera-t-il mis sur la table du sommet russo-américain ?

Le sommet russo-américain se tiendra mercredi, après demain, à Genève. Il s’agit du premier sommet de ce type depuis l’arrivée au pouvoir du président américain Joe Biden. Plusieurs sujets sont à son ordre du jour, selon des sources diplomatiques au fait des travaux préparatoires en cours.

Les sources ont déclaré à « Sawt Beirut International » que le dossier libanais ne figure pas à l’ordre du jour du sommet car il est moins important et moins influent sur la sécurité internationale que les autres dossiers qui lui sont présentés pour discussion. Cependant, en marge du sommet, l’importance de la stabilité du Liban et la nécessité de la protéger seront soulignées. En même temps, le Liban bénéficie de tout accord ou règlement russo-américain, si cela se produit, et de tout accord dans l’océan qui survient à la suite de ce sommet. Par conséquent, la situation libanaise s’améliore ou se détériore en fonction de l’accord ou de l’absence d’accord entre les 2 présidents, notamment au niveau des questions de l’accord nucléaire ou du sort de la situation syrienne, et l’opportunité du Liban réside dans cet aspect.

Les sources confirment que le dossiers nucléaire et le dossier syrien sont les plus importants par rapport aux dossiers liés aux relations bilatérales et à la sécurité et la stabilité internationales.

Le sommet se déroule sur l’impact des relations bilatérales tendues entre les deux pays, qui sont au plus bas et affectent de nombreuses questions, y compris les questions de la région. Les accords sur les armes stratégiques et intercontinentales seront renouvelés, et les accords bilatéraux dont Washington s’était retiré, à l’époque de l’ancien président Donald Trump, seront rétablis. Au cours du sommet, il y aura un retour à l’accord « ciel ouvert » qui était en vigueur, à la lumière duquel les États membres sont autorisés à surveiller l’espace aérien d’autres pays par le biais d’avions non armés et dans certaines limites, Trump s’en est également retiré, et la Russie s’en est bientôt retirée, et maintenant elle va y revenir.

Les sources ont indiqué que le dossier nucléaire iranien et les résultats des négociations américano-iraniennes seront discutés, pour revenir sur l’accord et ses répercussions sur la situation dans la région. En ce qui concerne la question syrienne, l’accord sur toute solution affectera le Liban, du moins en ce qui concerne la question des Syriens déplacés.

Quant à la question israélo-palestinienne ou israélo-arabe, les États-Unis et la Russie feront pression en faveur de la normalisation des relations, et les deux pays sont d’accord sur ce point, qui constitue l’une de leurs priorités. En même temps, ils s’efforcent de trouver une solution pour les Palestiniens.

D’autres sources diplomatiques indiquent que le sommet servira de station pour que chaque partie comprenne les souhaits de l’autre concernant les dossiers de l’endroit où l’autre est stationné. Le sommet n’est pas nécessairement une station pour la coopération entre les deux parties. Ses résultats seront plutôt nécessaires aux deux parties concernées pour que chaque partie sache directement où elle se trouve, ce qu’elle accepte et ce qu’elle rejette concernant tous les dossiers. Par conséquent, aucun changement fondamental n’est attendu au Liban à la suite des travaux du sommet. Toutefois, les résultats du sommet pourraient apparaître ultérieurement, mais pas aussi rapidement que certains le souhaiteraient ou l’espéraient. Et la situation du Liban sera davantage affectée par les résultats des négociations américano-iraniennes, qui progressent lentement, mais à un rythme régulier, car l’Iran a prouvé que sa performance dans ce dossier n’est pas facile.