SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Le « Futur » détermine les conditions pour que ses membres se présentent aux élections

Le Mouvement du Futur a publié une circulaire concernant les obligations organisationnelles dans le cas où un membre du mouvement se présenterait aux élections législatives du 15 mai 2022, qui comprenait ce qui suit:

Sur la base de la décision du chef du mouvement du futur, Saad Hariri, annoncée le 24 janvier 2022, qui stipule:
Suspension du travail dans la vie politique et invitation de la famille du Mouvement du Futur à faire le même pas.
Ne pas se présenter aux élections législatives et ne présenter aucune candidature du « Mouvement du futur » ou au nom du mouvement.

Selon les articles du règlement:
-Les articles 11 et 12 du chapitre 2 des « Obligations des membres ».
-Article 24 du chapitre trois sur la « démission du mouvement ».

En cas de non-respect de la direction du chef du mouvement et de la détermination de participer aux élections législatives en tant que candidats, chaque membre ou affilié du Mouvement du Futur est tenu de faire ce qui suit:

Adresser une demande de démission du Mouvement du Futur par écrit à l’autorité auquel il appartient ou à l’Autorité Centrale des Affaires Réglementaires.
S’abstenir d’utiliser le nom du Mouvement du Futur ou l’un de ses slogans ou symboles dans les campagnes électorales.
S’abstenir de toute prétention à représenter le Mouvement du Futur ou son projet lors de toute activité électorale.

L’Autorité des Affaires Réglementaires annoncera l’acceptation de la « demande de démission » par une déclaration émise par l’Autorité Centrale des Affaires des Médias dans le mouvement, avec l’espoir que les exigences de cette circulaire seront respectées, au risque de prendre les mesures d’organisation nécessaires et des mesures pour assurer la bonne mise en œuvre des décisions de la direction.