SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Le Général Ibrahim : La réponse israélienne au projet de négociation « ne nous concerne pas »

Le directeur général de la Sûreté générale, le général de division Abbas Ibrahim, a confirmé que « le Liban ne se soucie pas de la réponse israélienne aux propositions libanaises concernant l’accord de démarcation de la frontière maritime », notant que le médiateur américain, Amos Hochstein, « doit assumer sa responsabilité » à cet égard.

Ibrahim a déclaré dans une déclaration à « Sputnik » (aujourd’hui jeudi 6-10-2022) : « Nous ne sommes pas concernés par la réponse israélienne ». Et Beyrouth « attend que le médiateur américain prenne ses responsabilités, et tant que la position du Liban est unifiée, nous sommes les plus forts. »

Les médias israéliens indiquent qu’il existe un point de discorde majeur lié à la reconnaissance d’une ligne de bouées qu’Israël étend de sa côte à la mer. Le Liban craint que toute mesure n’implique l’acceptation formelle d’une frontière terrestre commune.

Le vice-président de la Chambre des représentants, Elias Bou Saab, a déclaré aujourd’hui que le Liban est en contact avec le responsable américain qui négocie un accord sur la frontière maritime avec Israël pour résoudre les problèmes restants alors que les négociations atteignent un « point critique ».

Bou Saab a minimisé les informations des médias selon lesquelles les responsables israéliens avaient rejeté les amendements à l’accord proposés par le Liban, affirmant qu’il ne répondrait qu’aux déclarations officielles.

Il a déclaré à Reuters que l’accord avait été « conclu à 90%, mais les 10% restants sont décisifs ».

Ces développements interviennent à un moment où le Liban cherche tout indice d’une percée dans sa crise économique qui s’aggrave, et à un moment où le président Michel Aoun cherche à garantir les droits sur le gaz avant la fin de son mandat à la fin du mois, selon des sources politiques.