SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Le gouvernement libanais approuve le plan de redressement financier

Le Cabinet libanais a approuvé un plan tant attendu de redressement financier lors de sa dernière session, après trois ans de crise financière dans le pays.

Les réformes incluses dans la feuille de route comprennent des plans de restructuration du secteur bancaire et de restitution de l’épargne de certains déposants en devises fortes, qui font partie des mesures de base pour que le Fonds monétaire international débloque les financements nécessaires.

En avril, le Liban a conclu un accord au niveau des experts avec le Fonds monétaire international pour bénéficier du mécanisme élargi de financement pour une période de 46 mois, selon lequel le Liban a demandé l’accès à l’équivalent d’environ trois milliards de dollars.

Fin avril, l’Association des banques du Liban a déclaré qu’elle rejetait « dans son ensemble et dans ses moindres détails la dernière ébauche du plan de redressement car elle rejette la quasi-totalité de la perte résultant des politiques adoptées par l’État avec ses gouvernements successifs et la Banque du Liban sur les banques et les déposants ».

Le gouvernement estime les pertes du secteur financier à environ 72 milliards de dollars.

Un porte-parole de l’association n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire. Les banques libanaises sont un prêteur majeur du gouvernement depuis des décennies, aidant à financer un pays en proie à la prodigalité et à la corruption et qui a subi un effondrement financier en 2019.

L’effondrement a empêché les déposants d’accéder à leur épargne et la monnaie locale a perdu plus de 90 % de sa valeur. L’Association des banques du Liban a rejeté une version antérieure du plan en février, affirmant qu’elle conduirait à une perte de confiance dans le secteur financier.

 

Le Conseil des ministres a également approuvé, au cours de la séance d’aujourd’hui, l’augmentation du tarif des télécommunications, à compter de début juillet prochain.

Aussi, le poste lié à la hausse du dollar des douanes a chuté, après que le ministre des Finances Youssef Khalil l’ait retiré en Conseil des ministres.

Dans ce contexte, le Conseil des ministres a demandé à la Banque du Liban de payer 35 millions de dollars pour acheter des médicaments contre le cancer et les maladies chroniques, pour les quatre prochains mois.