SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 January 2022, Saturday |

Le gouverneur du Mont Liban a agi après le tragique accident dans un zoo

Le gouverneur du Mont-Liban, Muhammad al-Makkawi, a demandé au commandement de la gendarmerie de la région du Mont-Liban, « dans le cadre du suivi du tragique accident survenu dans l’un des zoos du district du Matn et opérant sans autorisation légale, d’informer les propriétaires et les investisseurs du zoo, qu’ils devraient s’abstenir de recevoir des visiteurs jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé.  »

Le document de mission indiquait:

« Où il a été constaté qu’un incident douloureux s’est produit dans un zoo sur la propriété numéro un de la zone immobilière de Deir Mar Abda Al-Mishmar – district d’Al-Matn.

Considérant qu’il a été constaté que le parc susmentionné fonctionne sans licence légale,

Par conséquent, nous vous demandons d’informer les propriétaires et investisseurs du parc susmentionné qu’ils doivent cesser de recevoir des visiteurs du parc et empêcher quiconque d’y entrer.  »

Les intérêts de l’agriculture et de la santé ont été révélés

Le gouverneur d’Al-Makkawi a également demandé aux départements de l’agriculture et de la santé du mont Liban « d’inspecter immédiatement tous les parcs similaires dans la région du mont Liban et de soumettre des rapports indiquant leurs conditions juridiques et la disponibilité des conditions de sécurité et de santé qui garantissent qu’aucun de leurs visiteurs sont en danger.

La demande adressée au ministère de l’Agriculture du Mont-Liban indiquait:

Il vous est demandé d’inspecter immédiatement les parcs pour animaux de compagnie et prédateurs dans le gouvernorat du Mont Liban et de soumettre un rapport détaillé indiquant la disponibilité des conditions requises, que ce soit en termes d’alimentation animale ou en termes de sécurité contre les maladies, et si elles ont un vétérinaire agréé qui entreprend un suivi de santé continu avec son nom et son adresse, Et revient avec la célérité nécessaire pour considérer le besoin.

La demande adressée au ministère de la Santé du Mont-Liban indiquait:

Il vous est demandé d’inspecter immédiatement les parcs pour animaux de compagnie et prédateurs dans le gouvernorat du Mont-Liban et de soumettre un rapport détaillé indiquant la situation actuelle et la légalité de l’investissement et la disponibilité des conditions techniques, sanitaires et hygiéniques et la sécurité générale des animaux et visiteurs et toutes les informations nécessaires pour le contrôle, le suivi et le retour avec la rapidité nécessaire à la prise en compte du besoin.

Généralisation
Parallèlement, le gouverneur Al-Makkawi a adressé une circulaire aux commissaires de district du Mont-Liban pour demander aux municipalités et maires des villages qui n’en ont pas d’indiquer les endroits où se trouvent les parcs animaliers et prédateurs et leur contenu, d’en déterminer le nombre des propriétés sur la base de celles-ci et de l’identité de leurs propriétaires, et soumettre des rapports au gouvernorat aussi rapidement que nécessaire pour examiner la demande.

La circulaire, qui portait le numéro : 2252/E/2021, précisait :
«Il a été constaté qu’il existe des zoos pour animaux de compagnie et prédateurs ouverts aux visiteurs qui opèrent sans autorisation légale, ce qui empêche la vérification des conditions nécessaires en termes d’alimentation animale et de sécurité des animaux contre les maladies et la sécurité des visiteurs, ce qui peut exposer les visiteurs de ces zoos à divers risques.

Considérant que, conformément aux exigences de sécurité et de santé publique, une surveillance et un suivi stricts par les autorités compétentes sont requis.

Par conséquent, les commissaires de district – chacun dans son champ d’action – sont priés d’informer les communes, les unions communales et les maires des villages qui n’ont pas de commune de la nécessité d’une inspection immédiate des jardins pour animaux de compagnie et prédateurs dans le cadre communal ou volontaire.

Soumettez des rapports indiquant les numéros de biens immobiliers sur lesquels ces parcs sont basés, le nom et le numéro de téléphone de l’investisseur, et nous déposons les rapports le plus rapidement possible pour examen. «