SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

Le Hezbollah insiste pour « changer » Tarek Bitar… Aoun sera-t-il d’accord?

Omar Al-Rassi – Akhbar Lyawm

Après avoir annulé sa comparution à l’occasion du cinquième anniversaire de son élection, le président Michel Aoun a comparu hier, envoyant un bref message à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance.

Il a déclaré que c’était la « dernière » d’une ère qui devrait se terminer sur l’impact de crises graves.

Une source parlementaire bien informée a commenté la lettre, affirmant, dans une lecture générale de son contenu, qu’elle était bonne, c’est-à-dire qu’elle ne portait pas de positions provocatrices, similaires à ce qui a été inclus dans son entretien avec le journal Al-Akhbar.

La source a estimé, via l’agence « Akhbar Al-Youm »: C’était comme si Aoun commençait à discerner un défaut dans sa position au Palais républicain, à la suite de crises successives, notamment à la lumière du différend caché entre lui et le Hezbollah équipe.

La source a ajouté: Ce sur quoi les deux parties sont peut-être le plus en désaccord, c’est l’enquête judiciaire sur le crime de bombardement du port de Beyrouth, où le président de la République a hâte que les choses se terminent, tandis que le Hezbollah veut « changer » l’enquêteur judiciaire, Tarek Bitar.

Mais il semble qu’Aoun ne veuille pas du tout se tenir aux côtés du Hezbollah sur cette question.

La source a révélé qu’il y avait eu des informations circulant au cours des dernières heures, que le Hezbollah n’avait pas complètement retiré son examen du suivi du « dossier Bitar ».

Et cela après que le président de la République ait donné plusieurs indications qu’il ferait un effort pour nouer des contacts afin de trouver une issue convenable à la crise de perturbation des sessions du Conseil des ministres.

A noter que le Président de la République refuse d’envoyer des signaux plus négatifs aux pays concernés par le dossier libanais.

Il semble, selon la source, que le Hezbollah ait commencé à comprendre cette position.

Et il s’apprête à « accompagner » le président de la République, et il est donc prévu que, dans les prochaines heures, de sérieux efforts pour rechercher une issue commencent.

Comme la source a indiqué que rien n’est garanti, mais que le niveau d’optimisme est élevé, il a déclaré : Le début sera avec une sortie temporaire.

La source a conclu en disant: le Hezbollah s’est identifié à Aoun, et sur la base du désir de ce dernier, il a commencé à réduire l’attaque dans les postes liés à l’enquêteur judiciaire, en attendant qu’une solution soit prise par Aoun et Mikati.