SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Le Hezbollah menace le photographe Hassan Shaaban d’une balle!

Face à la faillite politique du Hezbollah dont il souffre aujourd’hui, ses partisans tentent à chaque fois de tenter de contrôler ou d’imposer des mouvements de milices au reste des citoyens, histoire de commenter ou d’agir contre la politique du parti.

Pendant ce temps, le photographe libanais, Hassan Shaaban, est toujours la cible des partisans du Hezbollah et de leurs menaces, en raison de sa couverture des manifestations civiles contre les coupures d’eau dans son village du sud du pays.

Après l’avoir battu la semaine dernière, Shaaban a publié aujourd’hui, via son compte Facebook, des photos de phrases menaçantes qu’ils ont laissées sur l’un des pneus de sa voiture.

La menace a écrit au photographe dessus la phrase : « Sortez du domaine, client… Ô chien. » Cela s’est produit après que la menace l’ait laissé avec une balle sur sa voiture.

Dans des déclarations aux médias locaux, il a révélé être venu au commissariat de police de Bint Jbeil pour porter plainte contre un inconnu, pour mettre fin à ces exactions, qui se répètent depuis un moment.

Il a souligné que ces comportements ne sont rien de plus que la preuve de la faiblesse de l’agresseur.

Il convient de noter que le Syndicat des journalistes a condamné, dans un communiqué, l’attaque répétée contre Shaaban, notant que la poursuite de telles menaces est totalement inacceptable.

Elle a également considéré que ce à quoi le jeune homme est exposé nécessite une action rapide des concernés et des responsables, et une large campagne de solidarité.

La semaine dernière, Shaaban a été attaqué et battu à cause de sa couverture d’un mouvement des habitants de sa ville, Beit Yahoun, dans le sud du Liban, pour protester contre le manque d’eau là-bas.

Les coups n’ont pas cessé, mais Shaaban a été surpris par une balle sur sa voiture, après avoir reçu des menaces de mort de la part d’un jeune homme du même groupe.

La journaliste Dima Sadek subit également de nombreux harcèlements, via les sites de réseaux sociaux, alors qu’elle a annoncé il y a quelques jours avoir fait l’objet d’une campagne de harcèlement et que son sang a coulé, mais cette fois de la part de Jawad Nasrallah personnellement via la plateforme Twitter.

    la source :
  • alarabiya