SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 June 2022, Wednesday |

Le Hezbollah protège les trafiquants de drogue… et l’armée entame une purge

Le Hezbollah poursuit ses opérations suspectes de trafic de drogue et, parallèlement aux campagnes lancées par l’armée libanaise à Baalbek dans le gouvernorat de la Bekaa pour poursuivre les trafiquants de drogue, le parti a commencé à défendre ces criminels et à exiger la cessation des opérations de sécurité.

La défense des trafiquants de drogue par le Hezbollah ne s’est pas arrêtée à la demande d’arrêter les campagnes de sécurité contre eux, mais a plutôt atteint le point de menacer d’intervenir.

Aujourd’hui, lundi, l’armée libanaise a lancé des opérations militaires contre des trafiquants de drogue à Baalbek, notant qu’un certain nombre de ses membres ont été blessés après avoir pris pour cible un véhicule militaire.

Le commandement de l’armée a déclaré que des soldats avaient été blessés lors des raids dans la région d’Al-Sharawneh, et plusieurs personnes avaient été arrêtées, et les saisies comprenaient des armes militaires et une quantité de munitions et de drogue, révélant que:« l’armée a saisi un laboratoire de fabrication de drogue et confisqué son contenu lors des raids à Al-Sharawneh ».

Au milieu des affrontements, l’intervention du représentant du Mouvement Amal, allié du Hezbollah, Ghazi Zeaiter, a éveillé les soupçons, estimant que les raids de l’armée libanaise « n’avaient aucun rapport avec les personnes recherchées, et entraînaient des blessés parmi des innocents et la démolition d’habitations ».

Zeaiter n’était pas satisfait des déclarations des médias, mais a insisté pour entrer dans sa maison située dans la zone des opérations, ce qui a incité l’armée à réduire ses mesures pour empêcher les civils de tomber, ce qui a conduit à la fuite d’un certain nombre d’hommes recherchés alors que dans le quartier.

Des sources officielles de sécurité ont révélé que le député Zuaiter avait ordonné aux femmes et aux enfants de fermer les routes pour empêcher l’armée d’avancer lors de la poursuite des hommes recherchés.

Le Hezbollah menace l’armée

À son tour, le représentant légal de Khamenei au Liban, Muhammad Yazbek, a appelé les trois présidents et le commandant de l’armée à contrôler l’opération militaire en cours à Baalbek et à neutraliser les innocents, menaçant d’intervenir si le défaut n’était pas corrigé dans les deux heures.

Yazbek a déclaré:« Si les problèmes ne sont pas résolus dans une heure ou deux, nous irons avec vous et serons solidaires avec vous, et nous n’accepterons aucune injustice envers qui que ce soit. Et nous serons du côté de l’opprimé pour éloigner de lui l’opprimé ».

Des sources sécuritaires ont indiqué que le principal homme recherché, « Abu Saleh », se trouve dans l’un des quartiers protégés du « Hezbollah » et a été passé en contrebande lors des opérations militaires.

Laboratoires de drogue et d’armes

L’armée a déclaré que pendant les raids, un véhicule militaire a essuyé des tirs et deux soldats ont été blessés, alors les éléments ont riposté.

Notant que 17 armes militaires, un lanceur RPG, 15 fusils de chasse, une quantité de munitions et de stupéfiants, une somme d’argent, et 3 véhicules tout terrain ont été saisis, et deux laboratoires de fabrication de stupéfiants ont été saisis et leur contenu confisqué.

Les détenus ont été remis avec les objets saisis aux autorités compétentes, et l’enquête a été ouverte, tandis que les raids se poursuivent pour arrêter le reste des personnes impliquées.

Plus tard, l’armée a annoncé qu’elle avait saisi des grenades à fusil pour un lanceur portant des inscriptions en hébreu, en plus d’une quantité d’armes et de munitions militaires. Il appartient à l’un des membres recherchés de la famille Zeaiter, lors des raids incessants à Al-Sharawneh.

L’armée libanaise a lancé vendredi matin une opération militaire pour traquer les trafiquants de drogue et a mené des batailles et des affrontements successifs.

Qui est Abu Saleh?

Il y a deux jours, les forces de sécurité ont réussi à arrêter deux des hommes recherchés qui sont considérés comme des assistants d’« Abu Saleh » et sont surnommés « Al-Nino » et « Al-Bibo ». Militaires en dehors de la région.

Ali Monzer Zeaiter, 42 ans, dit « Abu Basla », car il vend de la drogue à ses clients grâce à un panier qu’il fait tomber de son balcon.

Il a déménagé de Fanar au quartier de Zeaiter à Al-Sharawneh il y a 5 ans, et est considéré comme l’un des plus grands trafiquants de drogue au Liban et l’un des plus recherchés.

Il a été soumis à plus de 10 raids par l’armée ces dernières années, mais a réussi à leur échapper, et un grand groupe de jeunes hommes travaillent avec « Abu Saleh », et ils travaillent pour surveiller la zone dans laquelle il vit, et cela est la raison pour laquelle il fuit toujours.

Al-Sharawneh

La ville de Baalbek et ses environs sont sous le contrôle sécuritaire total du Hezbollah, et certains quartiers comme Al-Sharawneh sont considérés comme un foyer pour les trafiquants et distributeurs de drogue, en plus des fugitifs de la justice et des criminels.

Ce quartier est fortifié par la sécurité des milices sous le nom de clans de la zone, et il est difficile pour les forces de sécurité d’y pénétrer.

Ce n’est pas la première fois que l’armée est victime, lors de tentatives d’effraction ou d’arrestation d’hommes recherchés.

Le quartier d’Al-Sharawneh est souvent témoin de violents affrontements entre les gangs eux-mêmes, dans lesquels des armes lourdes et des missiles à moyenne portée sont utilisés.