SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 July 2022, Thursday |

Le Liban attend l’approbation de Washington

Le ministre libanais de l’énergie, Walid Fayyad, a confirmé que son pays attend l’approbation de Washington et le financement de la Banque mondiale pour mettre en œuvre les accords visant à fournir au Liban de l’électricité en provenance de Jordanie via la Syrie, et du gaz en provenance d’Egypte via la Jordanie et la Syrie.

Dans une déclaration à la chaîne jordanienne Al-Mamlaka, en marge d’une conférence sur l’énergie dans la région de la mer Morte, il a déclaré : « Nous attendons le financement de la Banque mondiale et nous attendons l’approbation finale de l’administration américaine pour qu’il n’y ait pas de répercussions négatives de la loi de César sur ces accords. »

Il a ajouté : « Le Liban a rempli toutes les conditions fixées par la Banque mondiale pour mettre en œuvre ses promesses de financement, et nous attendons que la Banque mette en œuvre sa promesse afin que le Liban obtienne de l’énergie électrique. »

En janvier dernier, le Liban a signé un contrat avec la Jordanie pour importer environ 250 mégawatts, ce qui se traduit par deux heures supplémentaires d’alimentation par jour, compte tenu de la crise de l’électricité qui dure depuis l’été dernier, avec des heures de rationnement dépassant les 22 heures, et de l’incapacité des autorités, en plein effondrement économique, à importer du « carburant » pour faire fonctionner les centrales de production.

Depuis des mois, le Liban importe du « fioul » d’Irak pour faire fonctionner les centrales de production d’électricité. Il est également en pourparlers avec l’Égypte pour importer du gaz par ce que l’on appelle la « ligne arabe », qui traverse la Jordanie et la Syrie.

Le coût de l’importation d’électricité de Jordanie atteindra environ 200 millions de dollars par an, tout comme le gaz d’Égypte.

    la source :
  • AFP