SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 January 2022, Thursday |

Le Liban et la stagnation touristique au temps des vacances… La classe moyenne manque!

Le capitaine du Syndicat des propriétaires de restaurants, cafés, discothèques et pâtisseries Tony Al-Rami a confirmé que « la responsabilité de faire face au virus Corona » est partagée.

Il a déclaré dans une interview télévisée: « En septembre, nous avons mené une campagne de vaccination pour les employés du secteur, et maintenant nous demandons un certificat de vaccination, et cela nous met à l’aise avec le citoyen et la responsabilité de l’État est de jouer son rôle, et pour les clients et les confrères du secteur de meme. »

Quant à la situation générale du tourisme, il a déclaré: Au niveau du Liban dans son ensemble, le taux d’occupation des hôtels et restaurants ne dépasse pas 35%, mais ce chiffre ne veut pas dire qu’il n’y a pas 50 hôtels pleins ou 100 restaurants qui sont complets.

Concernant le pourcentage de touristes, il a indiqué qu’il est faible en raison du manque de tourisme du Golfe et européen.

Concernant les fêtes de fin d’année, il a souligné que « cette période a commencé tardivement et s’est étendue du 22 décembre au 4 janvier, et ce n’est que la preuve de l’existence d’institutions et le secteur va récolter aucun profit en raison de l’intensification de la crise économique et le coût opérationnel élevé avec la manipulation continue du taux de change du dollar sur le marché noir. »

Il a expliqué que « le secteur a perdu la classe moyenne des clients, car ils en étaient le moteur principal, et les restaurants sont devenus un luxe pour les pauvres comme pour les riches ».