SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

Le Liban perd constamment des médecins…

Le directeur de l’hôpital universitaire Rafic Hariri,Firas Abyad, a tweeté: »Le secteur de la santé au Liban est confronté à de nombreux défis. Le défi le plus important est la perte constante de médecins qui partent à la recherche d’une vie meilleure à l’étranger. »

Il a ajouté: « Cela aura un impact négatif important sur la qualité des soins dans les centres de santé et les hôpitaux.Mais ce n’est pas tout. Beaucoup de ces médecins sont également professeurs, qui aident à éduquer et à former les futures générations de médecins dans bon nombre des écoles de médecine et des centres médicaux universitaires les plus prestigieux, et leurs recherches ont aidé nos universités à atteindre des classements élevés à l’échelle internationale. Ce serait douloureux de les perdre. »

Il a poursuivi: « Les divers services qu’ils ont fournis ont aidé le Liban à devenir une destination pour le tourisme médical dans la région, aidant l’économie et créant des opportunités d’emploi.Aujourd’hui, non seulement ils partent, mais ils contribuent à la création de centres médicaux dans les pays d’où venaient les patients pour se faire soigner dans nos hôpitaux. Les médecins qui partent augmenteront le fardeau des collègues qui ont décidé de rester. »

Il a estimé qu’ils devraient travailler plus et gagner moins, compte tenu de la détérioration des conditions qui ont poussé leurs collègues à migrer à l’étranger.Ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne décident de partir. Il faut beaucoup de temps pour éduquer et former des médecins qualifiés. La construction de la nation prend plus de temps. Comment tout cela a-t-il pu être perdu si rapidement? L’espoir est un sentiment que des jours meilleurs nous attendent. L’espoir viendra plus tard, mais aujourd’hui, c’est pour pleurer la perte de collègues et d’amis. Nous n’oublierons jamais ».