SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

Le Liban refuse d’être une porte d’entrée pour le trafic de drogue vers n’importe quel pays, dit le PREMIER ministre

« Le Liban refuse d’être une porte d’entrée pour le trafic de drogue vers n’importe quel pays, y compris l’Arabie saoudite », a déclaré le Premier ministre intérimaire Hassan Diab en réponse à une question sur l’interdiction d’importation saoudienne sur les produits libanais après l’interception par le royaume d’une cargaison de pilules Captagon.

On craignait que l’interdiction, qui est entrée en vigueur dimanche, ne s’étende à d’autres États du Golfe après que les Émirats arabes unis, le Koweït, Bahreïn et Oman ont tous fait des déclarations à l’appui de la décision saoudienne.

L’interdiction a été annoncée après que les autorités douanières saoudiennes ont déjoué une tentative de contrebande de plus de 5,3 millions de comprimés de Captagon, un type d’amphétamine, caché dans une cargaison de grenade en provenance du Liban, a rapporté l’agence de presse SPA du royaume.

Les propos de Diab ont été tenus samedi dans une interview télévisée au cours de laquelle il a déclaré qu’il ne considérait pas l’interdiction comme « une décision politique du côté de Riyad ».

« J’ai appelé les forces de sécurité à coopérer avec l’Arabie saoudite sur cette question, et j’ai confié au ministre de l’Intérieur un suivi sur la question avec le royaume », a déclaré Diab.

En référence à la situation économique désastreuse au Liban, il a déclaré que « les conditions sociales, économiques et financières étaient mauvaises depuis le début en raison des accumulations sur de longues décennies, et nous ne nous attendions pas à ce grand nombre de calamités successives en seulement six mois. »

Le premier ministre intérimaire a également exprimé son refus de lever ou de rationaliser les subventions avant de fournir à la société libanaise une alternative, qui consiste en des cartes de rationnement, a-t-il dit. « Nous travaillons sur une carte de rationnement et c’est la raison de ma visite au Qatar « frater frère », a déclaré Diab.

« Les Qataris ont fait preuve de volonté mais la question doit être étudiée », a-t-il ajouté.

    la source :
  • Sawt Beirut International