SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Le Liban vers le noir total… L’usine Al-Zahrani est hors service!

L’Electricité du Liban a publié le communiqué suivant :

En sympathie avec le communiqué de l’Electricité du Liban en date du 03/08/2022, et sa lettre du côté du Secrétariat Général du Conseil des Ministres et du côté du Ministère des Finances par Son Excellence le Ministre de l’Energie et de l’Eau n° 2726 du 03/08/2022,

Et puisque le reste de l’énergie électrique produite n’est générée qu’à partir de la centrale d’Al-Zahrani, qui est la seule centrale restante sur le réseau, en raison de l’épuisement du stockage de gazole de la centrale de Deir Ammar, et puisqu’elle n’a pas été approvisionnée sous l’accord d’échange conclu entre chaque partie de la République Irakienne et la République Libanaise, à savoir une cargaison de gaz pétrolier à destination du mois d’août 2022 en faveur de l’Electricité du Liban par le Ministère de l’Energie et de l’Eau – Direction Générale du Pétrole, et que la société n’a pas encore été informée si une cargaison de pétrole lui sera fournie au cours du mois de septembre 2022, sachant que la production de l’énergie électrique des usines d’EDL dépendait récemment uniquement de cet accord.

Elle a ajouté: « Comme il n’est pas encore connu, la date réelle de l’arrivée de l’électricité du Royaume hachémite de Jordanie et la date réelle du début de l’importation de gaz naturel de la République arabe d’Égypte n’ont pas été déterminées, en attendant l’obtention des financements nécessaires à ces deux projets par les autorités concernées. L’usine de gazole de Zahrani a atteint son plafond minimal et est sur le point de s’épuiser, et face à cette situation sensible et délicate qui échappe à tout contrôle et responsabilité de l’ensemble d’EDL, EDL rapporte que la centrale de Zahrani sera mise hors service de force vendredi après-midi, le 26 08/2022 en raison de l’épuisement de son stockage de gazole, ce qui entraînera l’arrêt de la production d’énergie sur toutes les terres libanaises, à condition que les usines de production soient redémarrées dès que la Société sera approvisionnée en combustibles dans les meilleurs délais. «