SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Le mandat continue dans la bataille pour se débarrasser de Riad Salameh!

Selon ce que disent des sources politiques opposées au « Almarkazia », le patriarche refuse de remplir l’engagement dans leur tentative continue de changer le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, utilisant dans ce processus son bras dans le système judiciaire, l’Appel public. Procureur au Mont-Liban, la juge Ghada Aoun, qui poursuit Salameh avec des poursuites, des poursuites et des mémorandums.

Selon les sources, ce parti, avec le soutien encore caché du Hezbollah, insiste pour remplacer Salameh par quelqu’un d’autre, et cette tentative, si ce n’est par le biais de la justice, ce sera par de nouvelles nominations au Conseil des ministres.

Le président de la République, le général Michel, Aoun et le chef du Courant patriotique libre, le député Gebran Bassil, s’efforcent en coulisses de rechercher un préambule légal, judiciaire ou constitutionnel qui leur permettrait d’atteindre leur objectif en se débarrassant de Salameh.

Pendant des semaines, ils ont écouté des études et mené des consultations juridiques et des consultations, essayant de trouver une solution magique qui permettrait d’atteindre cet objectif pour eux.

Mais selon les sources, le mandat perd son temps et sa boussole. Jusqu’à présent, il n’y a pas d’accord politique pour modifier la sécurité spéciale des présidents de la Chambre des représentants et des ministres.

De plus, il n’y a pas d’impuretés judiciaires, de lacunes ou de preuves dans les dossiers de sécurité qui permettraient de le criminaliser et de le tenir pour responsable de l’effondrement, comme le veut le mandat.

Les gens savent aussi très bien qu’il existe un système intégré chargé de nous conduire en enfer, un système qui est devenu connu sous le nom de duo « mafia et milice ».

    la source :
  • Almarkazia