SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Le Ministère de l’Environnement: Le Conseil des Ministres a approuvé les deux réserves marines de Byblos et Anfeh

Le bureau des médias du ministère de l’Environnement a publié la déclaration suivante:

« A la demande du ministre de l’Environnement, Nasser Yassin, et en amont de la Journée internationale de la diversité biologique du 22 mai, le Conseil des ministres a approuvé, dans ses résolutions n° 141 et 142 du 20 mai 2022, deux projets de loi visant , respectivement, lors de la création de la réserve naturelle marine de Jubail et de la réserve naturelle marine d’Anfeh préparées par le ministère de l’Environnement, après coordination et obtention de l’approbation des deux municipalités concernées, a renvoyé les deux projets à la Chambre des représentants.

Cela est dû à leur importance en termes de biodiversité marine et côtière et d’organismes végétaux et animaux marins, en particulier rares, menacés et uniques à la Méditerranée, qui ont été spécifiquement mis en évidence par des enquêtes de terrain menées en coordination avec le Ministère de l’Environnement, la Région Centre d’activités pour les réserves spécialement protégées et la diversité biologique en Méditerranée de la Convention de Barcelone pour la protection de la Méditerranée, dans les années 2013 et 2016.

Le communiqué ajoute : « Avec cela, le nombre de réserves naturelles au Liban passera bientôt de 18 à 20, et le nombre de réserves marines de 3 à 5, et le Liban aura continué à mettre en œuvre sa stratégie nationale pour les réserves marines préparée par le Ministère de l’environnement en 2012 en coopération avec l’Union internationale pour la protection de la nature, qui a identifié 9 sites marins côtiers proposés comme réserves marines au Liban, y compris Jbeil et Enfeh.

Le Liban aura également poursuivi la réalisation de ses objectifs nationaux spécifiés dans la stratégie et le plan d’action nationaux pour la biodiversité, préparés par le ministère de l’environnement et ses partenaires internationaux en 2016, qui appelle, parmi ses vingt objectifs, à augmenter le nombre d’aires protégées dans Liban, ainsi que les objectifs mondiaux d’Aichi pour la biodiversité émis par la Convention des Nations Unies sur la biodiversité, qui appelle tous les États parties à s’efforcer d’augmenter le nombre de leurs réserves terrestres et marines ».