SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Le ministre de la Justice révèle les détails de la visite « attendue » de la délégation judiciaire européenne

Le ministre intérimaire de la Justice Henry Khoury a déclaré (mercredi 11-1-2023) que des enquêteurs européens arriveront au Liban le 16 janvier dans le cadre d’une enquête transfrontalière sur les allégations de corruption formulées par le gouverneur de la Banque centrale Riad Salameh.

Khoury a ajouté aux journalistes que le Liban avait reçu « des demandes de coopération judiciaire de la part de l’Allemagne, du Luxembourg et de la France pour venir au Liban et mener eux-mêmes des enquêtes judiciaires, en particulier interroger des personnes et entendre des déclarations de témoins » concernant des crimes financiers présumés.

Les autorités suisses ont été les premières à ouvrir en 2021 une enquête pour corruption contre le gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad Salameh, qui occupe ce poste depuis trois décennies.

Selon des documents émis par un tribunal suisse vus par Reuters, les autorités suisses soupçonnent que Salameh et son frère Raja se sont illégalement emparés de plus de 300 millions de dollars de la Banque centrale du Liban entre 2002 et 2015, et qu’ils ont été impliqués dans le blanchiment d’une partie de cet argent en Suisse.

Dans une interview accordée à Reuters en novembre dernier, Salameh, 72 ans, a nié tout acte répréhensible, affirmant qu’aucun fonds de la Banque centrale ou du public libanais n’avait été transféré hors du pays.

En Allemagne, les procureurs ont déclaré qu’ils enquêtaient sur la possibilité qu’une partie de l’argent signalé par les autorités suisses ait été utilisée pour acheter des biens immobiliers, notamment à Munich.

Selon des personnes au fait du dossier, les autorités françaises tentent de déterminer si les frères Salameh ont utilisé une partie de l’argent pour acheter des biens immobiliers en France, notamment une partie d’un immeuble sur les Champs-Élysées.

La justice luxembourgeoise a confirmé en novembre 2021 qu’elle avait ouvert une procédure pénale contre Salameh, mais a refusé de faire d’autres commentaires.

Une source judiciaire haut placée a déclaré à Reuters que les enquêteurs européens chercheront à interroger comme témoins des personnes occupant des postes à la Banque du Liban, d’autres responsables financiers libanais et les dirigeants de plusieurs banques commerciales de premier plan.

La source a ajouté qu’une seule personne, propriétaire d’une société de transfert d’argent, sera interrogée en tant que suspect dans l’affaire, et il est probable que Salameh ne sera pas interrogé lors du premier tour.

La source a indiqué que les enquêteurs ont demandé des informations sur les comptes bancaires à la justice libanaise. Il n’a pas été précisé dans l’immédiat si l’accès à ces données leur serait accordé.

    la source :
  • Reuters