SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 January 2022, Tuesday |

Le ministre de la Santé : La plupart des nouveaux cas de corona ont été enregistrés parmi les personnes non vaccinées

Le ministre de la Santé publique, le Dr Firas Al-Abyad, a annoncé dans une série de tweets sur « Twitter » que « l’augmentation qui est enregistrée dans le nombre de cas positifs des tests PCR reflète une large propagation communautaire du virus en raison de la propagation de la souche Omicron mutée à transmission rapide et du fait des rassemblements que connaît la saison des fêtes. »

Il a souligné que « la majorité des cas positifs sont enregistrés parmi les non-vaccinés (78 pour cent des infectés dans les trois derniers jours des non-vaccinés), et que 79 pour cent des infections ont été enregistrées pour les moins de cinquante ans, et 38 pour cent des cas positifs n’ont pas montré de symptômes, Aussi, le nombre de personnes infectées dans une situation critique augmente, même à un rythme raisonnable. »

Et il a ajouté : « En Afrique du Sud, où Omicron a débuté, moins de patients ont besoin d’être hospitalisés que lors des épidémies précédentes. »

Aussi, il a souligné que « Au Liban, le taux d’occupation des lits dans les hôpitaux est de 78 pour cent. À cet égard, il convient de noter qu’au cours des deux dernières semaines, 100 lits de soins intensifs ont été augmentés (ce qui représente trente pour cent du nombre précédent de lits) et d’autres de ces lits seront préparés la semaine prochaine, et le ministère de l’Intérieur s’est engagé à mettre en œuvre des mesures strictes, mais que Certains sont déterminés à ne pas être responsables de leur propre sécurité et de la sécurité de leur communauté. »

Il a également indiqué : « La possibilité d’imposer une fermeture générale, et ce qui décidera de la prochaine étape est deux choses : la capacité à installer des lits supplémentaires dans les hôpitaux, et le taux d’infections. Le paradoxe est que ceux qui s’opposent à l’option de la fermeture générale sont ceux qui agissent de manière à accélérer l’adoption de cette possibilité », révélant que « la semaine prochaine, il y aura une évaluation de l’état des médicaments, des équipements et de l’hospitalisation, car il n’est pas facile de travailler dans un environnement à capacité limitée. Mais cette limitation ne constituera pas une justification pour reculer, et la décision prise à la veille de la nouvelle année est de rester ferme, et des jours meilleurs nous attendent. »