SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 October 2021, Sunday |

Le ministre de la Santé met en garde…

Le ministre de la Santé publique du gouvernement intérimaire, Hamad Hassan, a présidé une réunion technique au ministère de la Santé publique qui comprenait le programme de surveillance épidémiologique du ministère et des représentants du ministère de l’Intérieur, du Comité Ministériel Corona et de la Croix-Rouge. Au cours de laquelle, il a été convenu d’un mécanisme de traçage des contacts pour limiter la propagation de l’infection.

Les participants ont élaboré un plan d’action à mise en œuvre rapide qui nécessite d’accélérer le signalement des infections avec une demande des laboratoires concernés de fournir au ministère les résultats dans les 24 heures, à l’instar de ce que fait l’Université libanaise lors des contrôles dans les aéroports.

Dans un communiqué à l’issue de la réunion, le ministre Hassan a souligné que « l’interaction constructive au cours de la période précédente entre les parties concernées a abouti à l’inscription du Liban sur la liste blanche, mais avec l’ouverture du pays et les diverses justifications des rassemblements, les pourcentage d’examens a commencé à augmenter.

Le ministre Hassan a souligné : « Ce qui est exigé de chacun, c’est d’élever le niveau de gestion responsable de chaque cas positif, car le virus Corona représente un danger s’il se propage ».

Il a expliqué que « la réunion vise à réactiver tous les blocs opératoires et comités d’urgence dans les communes et les régions ».

Le ministre Hassan a poursuivi: « L’épidémie rapide qui s’est produite la semaine dernière nécessite de suivre le rythme sur le terrain et de réactiver la coopération à la lumière des défis logistiques et sur le terrain. »

Le ministre Hassan a déclaré: « Le coronavirus n’est pas terminé et l’épidémie se propage dans le monde entier. »

Le ministre de la Santé publique a souligné que « la nécessité de concilier les nécessités de la vie et le maintien de la santé ».

Le ministre Hassan a dirigé les arrivées, les appelant à « être conscients de la possibilité qu’ils puissent être une source d’infection pour leurs familles, et donc de la nécessité pour eux et leurs familles de prendre toutes les mesures de précaution et de prévention ». «