SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 May 2022, Friday |

Le ministre de la Santé révèle de bonnes nouvelles…

Le ministre de la Santé, Firas Abyad, a confirmé que les médicaments contre le cancer qui ne sont pas sur le marché seront sécurisés dans les 3 semaines, révélant que de nombreuses décisions liées au secteur de la santé ont été prises en Conseil des ministres.

Abyad a déclaré dans une interview avec le programme « Twenty 30 » via LBCI : « Aux patients atteints de cancer, les demandes ont été envoyées, et d’aujourd’hui à 3 semaines, les médicaments seront sécurisés ».

Il a souligné que « la situation sanitaire est l’une des principales préoccupations du Conseil des ministres, et aujourd’hui nous avons pris de nombreuses décisions qui sont dans l’intérêt du secteur ».

Abyad a expliqué qu' »il existe 4 dossiers de base pour le ministère de la Santé : la sécurisation des médicaments, la réponse au corona, l’hospitalisation et la migration des compétences médicales ».

Il a souligné que:« dans le budget qui a été présenté aujourd’hui, le montant alloué au secteur de la santé est de 80 millions de dollars au taux de change du dollar de 20000 LL ».

Il a ajouté:« Nous demandons au moins que l’espace financier du ministère de la Santé reste tel qu’il était s’il est impossible de l’augmenter ».

Il a souligné que:« le ministère de la Santé encourage la question des médicaments génériques, et c’est devenu l’autorité du pharmacien de remplacer tout médicament par un médicament moins cher ».

Il a déclaré:« La question de l’enregistrement des médicaments était l’un des obstacles à l’entrée de nouveaux médicaments, et la politique d’enregistrement initiale que nous avons approuvée permettra l’entrée de nouveaux médicaments moins chers et plus rapides ».

En outre, Al-Abyadh a souligné que:« la carte-médicaments est essentielle car elle donne à chaque citoyen une identité numérique spéciale et nous permet de surveiller les comportements des patients et de les relier au dossier médical électronique ».

Abyad a également révélé que :«la carte de santé commencera avec les malades du cancer, puis elle sera progressivement généralisée à tous les Libanais ».