SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Le ministre de l’Agriculture: Nous travaillerons pour rendre nos produits disponibles dans tous les pays arabes

Le ministre de l’Agriculture, Abbas Hajj Hassan, a confirmé que « les travaux ont commencé sur une stratégie de réduction des coûts de production et d’ouverture de nouveaux marchés, à commencer par la porte syrienne en matière de transit ».

Considérant qu’« il y a des signes positifs quant à l’ouverture d’un marché du Golfe ».

Il a dit: « Nous travaillerons pour nous assurer que les produits libanais sont disponibles dans tous les pays arabes.

Il a souligné que « le marketing apporte de l’argent et des devises fortes dans le pays, et c’est ce dont l’économie a besoin aujourd’hui ».

Il a ajouté: « Les gens attendaient une dose d’espoir, qui a été obtenue d’abord dans la formation du gouvernement, deuxièmement en approuvant la déclaration ministérielle, et troisièmement en gagnant la confiance, si Dieu le veut, lundi prochain.  »

Il a poursuivi: « Quant aux défis les plus importants auxquels le secteur agricole est aujourd’hui confronté, il s’agit du produit de la pomme libanaise, d’autant plus que la saison est grande, en plus d’être excellente en quantité et en qualité.

Il a ajouté: « J’ai contacté un grand nombre de frères arabes aujourd’hui, et nous travaillerons au cours de la semaine prochaine pour nous assurer qu’il y aura des exportations vers les pays arabes vers lesquels nous exportions auparavant, et d’autres marchés arabes que nous ciblons pour la première fois.  »

Concernant les prix des semis et des semences achetés en dollars, et sa vision pour résoudre ce problème, il a déclaré: « Il ne fait aucun doute que cette question nécessite une stratégie claire, et nous y travaillons.  »

Il a poursuivi: « Le premier marché que nous ciblons est l’Arabie saoudite, et ce sont les frères qui ont toujours soutenu le Liban.  »

Il a ajouté: « Pendant des décennies, l’Arabie saoudite n’a épargné aucun effort pour alléger les souffrances des Libanais.

Il a poursuivi: « Nous, en tant que Libanais, devons respecter ce qui nous est demandé dans ce contexte. Si Dieu le veut, tout sera positif. »

Il a souligné que « la question de l’irrigation est un problème chronique car elle a besoin de plus d’un facteur fondamental et central.  »

Et si les relations avec la Syrie sont revenues à la normale, il a déclaré: « Nous espérons, car si nous observons la scène politique, tous les frères arabes ont en fait commencé à revenir à ce qu’ils étaient avant. Il ne fait aucun doute que la guerre syrienne a endommagé et écrasé les relations arabes dans une très large mesure.  »

Il a poursuivi: « La Ligue arabe est l’unité qui unit tous les pays arabes, et lorsqu’il y aura une volonté parmi les pays de rétablir et d’améliorer les relations avec la Syrie de manière positive, je pense que la position de la Ligue accompagnera cette affaire.  »

Il a ajouté: « Nous, en tant que Libanais, disons qu’il existe des intérêts libanais à partir desquels nous procédons vers tous les pays arabes et les pays de la région, à l’exception de l’ennemi israélien. Nous avons besoin de tout effort et de tout pays.

En réponse à une question concernant le budget du ministère de l’Agriculture, il a déclaré: « Je l’espère, mais les questions financières sont difficiles et compliquées pour tous les ministères. «