SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 October 2022, Friday |

Le ministre de l’énergie : Le plan d’électricité est nécessaire

Le Premier ministre Najib Mikati a tenu une réunion avec le ministre de l’énergie Walid Fayad au Grand Serail, afin de suivre le plan d’avancement du secteur de l’électricité.

Après la réunion à laquelle le directeur général de l’Electricité du Liban, Kamal Hayek, a participé, Fayad a déclaré : « La réunion a été fructueuse avec le président, au cours de laquelle nous avons continué à discuter du plan d’avancement du secteur de l’électricité, notant que certains des mots qui ont été publiés dans les médias au sujet de la session du cabinet ont pris une autre direction. Le président Mikati a apprécié lors de la séance la qualité du plan que nous avons présenté, et il nous reste à nous mettre d’accord sur l’approbation de ses principaux titres pour qu’ils soient clairs et accessibles à tous, et le plan note la question des énergies renouvelables. »

Il a ajouté : « Nous avons discuté de la mise en place de l’organisme de régulation et de la nécessité d’avoir un engagement de la Chambre des représentants pour examiner le problème de la loi n° 462 afin d’être en phase avec l’avenir du secteur, y compris la participation du secteur privé, et la période de transition dont il a besoin pour que l’organisme de régulation soit efficace et joue pleinement son rôle tout en préservant son indépendance. Nous avons également abordé au cours de la réunion la question des tarifs, qui seront liés à deux questions principales, à savoir l’augmentation de l’alimentation et la réduction des gaspillages. Lorsque nous donnons 10 heures d’alimentation, nous pouvons augmenter le tarif et fournir aux Libanais de l’électricité à un prix moins élevé, de sorte qu’il sera d’environ 70 % inférieur au coût des générateurs actuels. »

Il a déclaré : « Le président souhaite la construction des nouvelles stations le plus rapidement possible, et j’ai expliqué que nous avons élaboré un plan très ambitieux, et que si nous voulons construire des stations, nous avons besoin d’une période pour préparer les cahiers des charges, et pour assurer le financement qui peut être requis par la loi. Il faut un an et demi pour lancer les cahiers des charges, et pour commencer la construction, il faut un an et demi, donc les nouvelles stations ne pourront pas fonctionner avant la mi-2024 au mieux. »

Il a conclu : « J’ai souhaité que le président tienne une séance du conseil des ministres à la fin de la semaine prochaine pour approuver le plan nécessaire à l’amélioration de la situation électrique et pour que nous ayons une vision claire de l’avenir qui guidera nos pas vers sa mise en œuvre. »