SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 January 2022, Thursday |

Le ministre de l’Intérieur après sa rencontre avec Al-Rahi: Les élections auront bien lieu

Le patriarche maronite, le cardinal Mar Bechara Boutros Al-Rahi, a reçu cet après-midi à l’édifice patriarcal de Bkerké, le ministre de l’Intérieur et des Municipalités le juge Bassam Mawlawi, qui lui a présenté les préparatifs en cours pour la tenue des prochaines élections législatives.

Après la réunion, Mawlawi a déclaré: « J’ai été honoré de rencontrer Sa Béatitude lors d’une visite de salutation pour le rassurer et le rassurer sur notre travail et le pays. Ce pays s’améliorera avec les efforts du bien, et nous, dans le ministère, sommes faire tout ce que nous pouvons et espérer le meilleur.

J’ai rassuré Sa Béatitude sur les préparatifs en cours des élections législatives, qui ont commencé depuis octobre, et j’ai rassuré Sa Béatitude que le décret appelant aux organes électoraux a été publié.

Qui a fixé la date des élections législatives, qui a été signée par moi et le Président de la République, le général Michel Aoun, et le Premier ministre Najib Mikati, et a été publiée aujourd’hui.  »

Il a ajouté : « Nous avons rassuré Sa Béatitude sur la situation sécuritaire, compte tenu de toutes les circonstances difficiles que traverse le pays, qui est toujours sous contrôle, et nous avons la responsabilité d’assurer la sécurité des citoyens. Dans ce contexte, nous avons placé Sa Béatitude dans le cadre des mesures que nous prenons afin de limiter la propagation du Corona.

Ici, je vous assure que nous allons durcir les mesures pour éviter la propagation de l’épidémie, car le système hospitalier au Liban est épuisé. Je demande aux citoyens de nous aider dans les prochains jours en s’engageant à ne pas aller au restaurant sans se faire vacciner, et à respecter la capacité d’absorption des restaurants.

Ce qui ne devrait pas dépasser 50 pour cent, car nous serons stricts dans l’application de la loi et des procédures, et je vous demande de nous aider à mettre en œuvre les lois pour que les vacances se passent bien et en toute sécurité.  »

A sa question sur l’opération de contrebande Captagon qui a eu lieu hier dans le port de Beyrouth et si les services de sécurité ont pu joindre le nom ou le responsable, Molloy a déclaré : « Je félicite les services de sécurité qui, malgré toutes les circonstances difficiles , ont toujours le désir et la capacité de protéger le Liban du mal, Et les pays arabes de tout mal qui peut venir du Liban.

Les forces de sécurité savent d’où vient la cargaison, à quelle compagnie elle a été expédiée, et vers quel pays, et ce n’est plus un secret qu’elle se dirigeait vers l’État du Koweït. Les enquêtes sont prometteuses et sérieuses, et nous avons de nombreux détails, mais en raison de la confidentialité de l’enquête, nous ne pouvons pas révéler les détails.  »

Concernant son assurance à Al-Rahi que les élections législatives auront lieu à temps, et s’il y a des raisons qui pourraient les empêcher d’avoir lieu, Mawlawi a déclaré :

« Rien ne peut empêcher la tenue d’élections, et nous sommes sérieux à cet égard, et nous avons travaillé depuis le début et dans la déclaration ministérielle, et malgré toutes les campagnes de scepticisme, nous avons pu recevoir les listes électorales et émettre un décret. inviter les corps électoraux, et bientôt la date limite de nomination s’ouvrira.

Quant au financement de ces élections, il se divise en deux parties, une partie purement logistique qui n’a rien à voir avec la souveraineté libanaise, dont une grande partie a été assurée par les Nations unies, l’Union européenne et les donateurs.

Quant à la souveraineté libanaise et à l’indemnisation des juges et des fonctionnaires qui travailleront le jour des élections, le Trésor libanais doit la garantir conformément à l’engagement du gouvernement envers la déclaration ministérielle.

Quelle que soit l’importance de ce montant, je veillerai à ce qu’il soit équitable et à ce que les droits des employés de l’État et de tous ceux qui travailleront ce jour-là soient garantis, compte tenu de l’importance du travail qu’ils accompliront.

Des élections auront certainement lieu, et c’est un droit constitutionnel, et nous faisons tout ce qui est nécessaire pour que les élections aient lieu à temps et que l’année prochaine soit une meilleure année.  »

Concernant le retour du Conseil des ministres à la réunion, Mawlawi a estimé que « le Premier ministre est celui qui convoque les séances, et tout le monde comprend l’importance de tenir une séance du Conseil des ministres, même le président ».