SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Le ministre égyptien du Pétrole révèle les obstacles à la livraison de gaz au Liban

Le ministre égyptien du Pétrole, Tarek al-Mala, a déclaré qu’il s’attendait à ce que le gaz naturel arrive au Liban au premier trimestre de l’année prochaine, parlant d’attendre des mesures politiques pour conclure l’accord.

En septembre dernier, les gouvernements de quatre pays arabes ont convenu de pomper du gaz naturel égyptien au Liban, via la Jordanie et la Syrie, pour aider à stimuler sa production d’électricité, afin d’atténuer une crise énergétique qui a paralysé le pays.

Le plan fait partie d’un effort soutenu par les États-Unis pour remédier à la pénurie d’énergie au Liban, en utilisant du gaz égyptien qui sera pompé par un gazoduc arabe établi il y a près de 20 ans.

Al-Mala a déclaré dans des déclarations télévisées que le gazoduc faisait actuellement l’objet de permis techniques compte tenu de son état. Le gaz égyptien a été transporté au Liban via la ligne de gaz arabe.

La ligne a été abandonnée en 2011, ce qui signifie qu’une réparation requise des gazoducs est nécessaire.

Il a déclaré « La question est procédurale, et avec les vacances actuelles, nous nous attendons à ce qu’elle arrive au premier trimestre de l’année prochaine ».

Il a ajouté « Les contacts se poursuivent ». Nous attendons une action politique. »
Le gazoduc a une capacité de 7 milliards de mètres cubes de gaz par an, sur une période de 1 200 km.

Le secteur de l’électricité défaillant du Liban représente une ponction majeure sur les finances de l’État, coûtant plus de 40 milliards de dollars depuis 1992, bien que l’État n’ait pas fourni d’énergie en permanence.