SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Le ministre Fayyad informe le président Aoun sur le secteur de l’énergie et sur les discussions menées en Égypte et en Jordanie

Le Président de la République, le Général Michel Aoun, a rencontré cet après-midi au Palais de Baabda le Ministre de l’Energie et de l’Eau Walid Fayyad, la discussion a porté sur la situation énergétique au Liban et les efforts entrepris par le gouvernement et le ministère pour améliorer la productivité. Le ministre Fayyad a informé le Président de la République des résultats de sa visite en Egypte et en Jordanie et des résultats des discussions avec les responsables jordaniens pour importer de l’énergie d’Egypte et de Jordanie à travers la Syrie.

Après la réunion, le ministre Fayyad a confirmé qu’il a transmis au président Aoun les salutations des responsables qu’il a rencontrés dans les deux pays. Il a dit : « J’ai appris de tous les responsables en Égypte et en Jordanie, en plus du ministre syrien de l’Énergie, qui était également présent, la volonté de surmonter tous les obstacles, techniques et non techniques, y compris les nécessités commerciales de passer des contrats avec diverses parties pour extraire du gaz d’Égypte et de l’électricité de Jordanie à travers la Syrie. Tout le monde travaille sérieusement sur cette question afin d’assurer une alimentation supplémentaire en électricité pour le Liban afin que les gens puissent profiter de quelques heures d’alimentation supplémentaires, mais la question est liée au financement attendu de la Banque mondiale.

En outre, le ministre Fayyad a ajouté : « J’ai rencontré un responsable de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient, et il m’a fait part de la détermination à mettre fin au processus en fournissant toutes les installations nécessaires au Liban. »

En réponse à une question sur qui contrôle le marché des carburants au Liban, le ministre Fayyad a expliqué que des travaux sont « actuellement en cours, le marché étant ouvert et régi par le mécanisme de l’offre et de la demande, à condition que le prix soit émis périodiquement et constitue un plafond maximum, le prix étant censé être inférieur au prix émis qui tient compte du taux de change du dollar et du prix international du carburant. Tout le monde doit respecter la tarification, y compris les exploitants des stations. Nous avons demandé et mis en place les mesures nécessaires pour qu’ils s’y conforment. Le plus important est que la coopération et le professionnalisme prévalent, avec un engagement envers la licence obtenue par les propriétaires des stations, pour gérer et vendre les quantités existantes au prix déclaré jusqu’à épuisement. Par conséquent, personne ne devrait contrôler le marché, à condition que le citoyen ait la possibilité d’acheter du carburant ou non. »

Et il a souligné que  » nous avons été témoins de la grande amélioration des marchés, le gaspillage a été évité et les files d’attente aux stations-service ont été réduites. Nous avons également traité la confusion qui s’est produite ces derniers jours et le rétablissement de la situation à la normale. »

Concernant la différence de tarification du kilowatt pour les générateurs, le ministre de l’énergie a expliqué : « Les procédures suivies en termes de tarification émise dépendent de questions scientifiques, en fonction du prix du diesel au cours du mois et de l’adoption d’un taux général régissant le tarif. Au cours du mois dernier, il y a eu une divergence, car ce même mois a connu des subventions à ses débuts avant de les lever. Par conséquent, la tarification a été faite selon un taux qui tenait compte de cette question, ce qui n’a pas satisfait certains propriétaires de générateurs, et un grand nombre d’entre eux ont incliné à réaliser de plus grands profits, mais ce qui nous importe, c’est leur engagement à la tarification annoncée et la nécessité d’installer des compteurs, surtout avec le coût élevé des kilowattheures. Par conséquent, il n’est pas possible de tenir le citoyen responsable selon la politique de consommation publique, comme légalement et moralement, les propriétaires de générateurs doivent installer des compteurs, même à la lumière du tarif révisé récemment publié. Et nous devons tous faire quelques sacrifices pour surmonter l’étape difficile que nous traversons. »

Et concernant le temps nécessaire pour pouvoir acheminer le gaz au Liban, le ministre Fayyad a déclaré qu’il aurait voulu que cela se fasse en quelques jours, mais les travaux sont en cours pour que cela se fasse en quelques mois.

En ce qui concerne l’offre iranienne de construire deux centrales électriques, le ministre Fayyad a confirmé que personne ne lui avait officiellement soumis la question, et qu’elle n’avait pas été portée devant le Conseil des ministres.