SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Le ministre israélien de l’Énergie répond aux menaces de Nasrallah

Plus récemment, les divergences entre le Liban et Israël sur les zones maritimes contestées se sont intensifiées après qu’un navire israélien d’exploration gazière soit entré dans la zone du champ de Karish en Méditerranée, que le Liban considère comme une zone contestée.

La ministre israélienne de l’Énergie, Karen Al-Harrar, a confirmé dans une interview à la BBC que le champ de Karish était une « zone israélienne », ajoutant que les zones contestées étaient situées ailleurs.

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a menacé de frapper des plates-formes gazières si Israël continuait à forer dans ces zones, niant que les menaces affecteraient « la poursuite de l’exploration gazière d’Israël dans la zone de terrain ».

Al-Harrar a appelé le Liban à négocier, insistant sur le fait que l’armée israélienne était prête à tout scénario militaire si le Liban décidait d’aller dans cette direction.

Israël a déclaré à plusieurs reprises que le dossier de terrain Karish n’était pas négociable, salinisant à plusieurs reprises sa préparation militaire à faire face à n’importe quel scénario.

Sur les efforts de médiation entre les deux pays, Al-Harrar a déclaré qu’Israël « attendait toujours le résultat de la médiation américaine », notant que l’envoyé américain pour l’énergie, qui s’est récemment rendu au Liban, « a apporté une proposition libanaise » pour une solution.

    la source :
  • BBC Arabic