SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Le ministre israélien: Nous n’accepterons pas que Beyrouth remplisse les conditions des négociations sur les frontières maritimes

La ministre israélienne de l’Énergie, Karen Al-Harr, a annoncé que Tel-Aviv est prête à relancer les efforts pour résoudre le différend avec le Liban sur la démarcation des frontières maritimes, mais elle n’acceptera pas que Beyrouth dicte les termes des négociations.

Les pourparlers négociés par les États-Unis ont commencé il y a un an dans le but de résoudre le différend qui a conduit au report de l’exploration dans la zone potentiellement riche en gaz. Les pourparlers ont gelé en mai dernier, selon « Reuters ».

L’envoyé spécial américain Amos Hochstein doit se rendre au Liban et en Israël ce mois-ci pour tenter de donner un nouvel élan aux pourparlers, à un moment où Beyrouth demande des éclaircissements internationaux après qu’Israël a donné à la société américaine de services pétroliers Halliburton un contrat pour explorer au large de la côte.

La ministre a déclaré qu’il est nécessaire de rechercher une solution qui mène à de grands progrès, soulignant qu’elle parlera bientôt à Hochstein à cet égard.

A l’issue des pourparlers de mai, le président Michel Aoun a exprimé son refus de poser des conditions préalables.

Aoun a rejeté les propositions du médiateur américain qui exigent des négociations sur la base des lignes frontalières entre la Palestine occupée et le Liban, qui sont déjà évoquées et enregistrées auprès des Nations Unies.

Les pourparlers précédents ont été au point mort après que chaque partie a présenté des cartes contradictoires montrant les lignes proposées de la frontière, qui avaient déjà augmenté la superficie de la zone contestée.