SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Le Mufti Darian aux députés sunnites : Le président a des critères très précis

Aujourd’hui à 16h00, une réunion s’est tenue à Dar al-Fatwa pour les députés sunnites à l’invitation du Grand Mufti de la République, Cheikh Abdul Latif Derian, pour discuter de toutes les questions sur la scène intérieure, y compris la question de l’élection d’un nouveau président de la République.

Avant la réunion, le Grand Mufti de la République, Cheikh Abdul Latif Derian, a déclaré : « Nous nous réunissons pour un objectif qui est loin du sectarisme et des intérêts particuliers. J’ai voulu vous réunir pour des objectifs nationaux élevés, notre pays est en danger, notre état est en danger, nos citoyens sont dans le plus haut degré de misère et les responsabilités sont partagées, et j’ai voulu que nous soyons une seule main et une seule voix pour réaliser ce que tout le peuple aspire à partir de la formation d’un gouvernement et l’élection d’un nouveau président pour faire face aux crises que les citoyens souffrent à tous les niveaux. »

Derian a ajouté : « Le président de la République est le chef des institutions constitutionnelles, et leurs travaux ne sont pas réglementés et ne sont pas équilibrés si ce n’est par sa présence à travers son élection par la Chambre des représentants. »

Il a indiqué aux députés sunnites ce qui suit : « Il doit y avoir un nouveau président et vous êtes responsables de sa mise au pouvoir et vous serez au premier rang des responsables s’il n’est pas élu pour n’importe quelle raison. Il doit y avoir un nouveau président qui préserve les principes de la patrie et de l’État. Contribuez, et c’est votre responsabilité, à changer et à restaurer la présidence de la République pour respecter son rôle à l’intérieur et à l’extérieur. »

Il a poursuivi : « Le Président, dont les caractéristiques que nous voulons tous sont claires, et vous les connaissez tous mieux que moi, et elles sont premièrement : Préserver les principes de Taëf, la constitution, la coexistence et la légitimité nationale, arabe et internationale du Liban, et cela ne peut être négligé quelles que soient les différences d’opinions et de positions politiques, car c’est une garantie du maintien de l’ordre, de la stabilité et de l’entité. Deuxièmement : mettre fin à l’affrontement artificiel, sectaire et diviseur des pouvoirs et revenir au principe de la séparation et de la coopération des pouvoirs. Troisièmement : posséder les qualités personnelles et politiques de l’homme d’affaires public. »

Derian a souligné qu’ « il ne fallait pas porter atteinte aux pouvoirs du premier ministre, notant que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider le président désigné à remplir sa tâche, et que cette responsabilité est une responsabilité commune. Nous espérons que le gouvernement sera formé rapidement et dans les prochains jours, car notre pays a besoin d’un gouvernement doté des pleins pouvoirs, et non d’un gouvernement intérimaire. »