SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Le nombre de cas de choléra au Liban

Le ministère de la Santé publique a annoncé, dans un rapport sur les cas de choléra au Liban, que 3 nouvelles infections ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures, portant le nombre cumulé de cas confirmés à 371, et qu’un nouveau cas de décès a été enregistré, portant le nombre cumulé de décès à 16.

À cet égard, le ministre de l’Environnement, Nasser Yassine, a confirmé précédemment que le rôle du ministère de l’Environnement n’est pas direct en ce qui concerne le choléra, car le ministère de l’Énergie et de l’Eau est le responsable des institutions de l’eau au Liban, et il dispose avec le ministère de la Santé de leurs propres laboratoires.

Le ministre Yassine a déclaré dans une interview précédente : « Notre rôle va au-delà du fait de traiter uniquement la question du choléra, qui consiste à mettre en évidence les sources de pollution de l’eau et la façon d’élever la pollution, donc nous participons à la protection des bassins d’eau contre la pollution, et nous demandons au ministère de l’Énergie et aux institutions responsables de l’eau de jouer leur rôle dans l’assainissement et d’agir pour nous aider. »

Il a souligné que « les institutions de l’eau ont connu des difficultés après la crise financière et n’ont pas été en mesure de gérer les nombreuses installations d’assainissement dont elles sont responsables, sachant qu’elles sont chargées de pomper l’eau et d’en assurer la sécurité. » Il a souligné que « la source de pollution la plus dangereuse au Liban est constituée par les eaux usées qui se déversent dans les rivières et les vallées, et le problème est que les municipalités y contribuent », expliquant que « la solution est d’aller investir dans des installations d’assainissement dans tout le Liban. »