SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Le nombre de familles bénéficiaires du projet « Pour les plus pauvres » a été porté à 75000

La commission de la santé publique, du travail et des affaires sociales a tenu une séance, avant midi, au Parlement, présidée par le représentant Assem Araji, en présence du ministre des Affaires sociales Hector Hajjar et des députés membres.

À la fin de la séance, Araji a indiqué que:« la recherche s’est concentrée sur trois points.

Tout d’abord, nous avons parlé du budget et des projets offerts par le ministère des Affaires sociales aux familles les plus pauvres, donc le nombre a été porté à 75000 familles, car le ministère a effectué 130000 visites pour déterminer qui est éligible et qui ne l’est pas. D’ici à fin avril, le nombre sera de 75 000. Chaque famille bénéficie de dons allant de 100 à 140 dollars jusqu’à fin 2022. »

Il a ajouté:« Il a été question d’employés qui travaillent et reçoivent 900000 L.L., nous avons donc demandé au ministre Hajjar d’augmenter les salaires de ceux qui mènent des enquêtes sur le terrain ».

Il a poursuivi:« Quant au deuxième projet, il s’agit d’une carte de sécurité d’une valeur de 246 millions de dollars, et le nombre a atteint 150000 familles éligibles, et il a été classé comme méritant du Programme alimentaire mondial, et cinq entreprises privées ont été engagées ».

Le ministre Hajjar a indiqué que toutes les transactions se feront au palais du gouvernement, et peut-être qu’à partir des deux commence le paiement et la valeur des montants varient entre 100 ou 130 dollars par famille, et la durée du programme est d’un an.

Araji a ajouté:« Le troisième problème est la carte de financement. Il y a 400000 familles enregistrées qui iront à la carte de financement. La Banque mondiale a fixé des conditions pour leur accorder un financement, y compris un certain nombre de réformes, dont la première est l’électricité et la nomination de l’organisme de réglementation. Le 28 avril, il donne le résultat final quant à savoir s’il financera ou non le projet ».

Il a annoncé que la question du budget avait été évoquée, soulignant qu’:« il y a des institutions pour les personnes âgées, de secours et autres, et elles souffrent.

Le budget du ministère des Affaires sociales était de 165 milliards de dollars, selon 1515 dollars, et il est devenu 400 milliards de dollars, selon 20 mille dollars, et cela contribue à l’échec de la fermeture de certaines institutions. Nous avons interrogé le ministre sur les fausses associations, et il a insisté sur le fait qu’elles n’existent pas ».