SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Le pain au marché noir !

Ce matin, les magasins et supermarchés de Nabatiyeh ont reçu des boulangeries de petites quantités de pain, car leurs stocks de farine avaient commencé à s’épuiser. Dans certaines zones, le pain a été vendue au marché noir pour 30 000 livres libanises.

En ce qui concerne l’essence, les stations-service ont vu une foule de voitures hier, alors que certaines d’entre elles étaient fermées parce qu’elles reçoivent de petites quantités de carburant des compagnies. La plupart ont ouvert aujourd’hui après l’augmentation du prix de l’essence.

Le chef de la Fédération des syndicats et des employeurs du gouvernorat de Nabatiyeh, Hussein Wehbi Mogharbel, a mis en garde contre « une crise du pain due à la non-importation du blé et à la non-ouverture des crédits par la Banque du Liban », et a déclaré : « Nous vivons dans un pays de crises, que ce soit la crise du pain, de l’essence, des médicaments, du blé et de la farine, et personne ne se soucie de l’importance d’entendre les cris des personnes en difficultés, des pauvres et des démunis. »

Il a appelé le gouvernement, avant de devenir un gouvernement intérimaire, à « arrêter ceux qui violent la sécurité alimentaire, car c’est un péché de porter atteinte aux moyens de subsistance du citoyen, sous prétexte de la hausse du taux de change du dollar. Il y a des propriétaires de magasins et de stations-service qui se sont enrichis grâce aux pauvres. »