SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 July 2022, Saturday |

Le pape François visitera-t-il le Liban ?

Le président de la République, Michel Aoun, a annoncé les 12 et 13 juin 2022 comme date de la visite du pape François au Liban. Le ministre du Tourisme, Walid Nassar, a annoncé le 9 mai le report de la visite pour raisons de santé. Dans l’annonce de la visite, et l’annonce de son report, il y a une certaine confusion, car il y a un énorme silence du Vatican. A cela s’ajoutent des propos qui cherchent à impliquer le Saint-Siège dans une tentative de faire flotter l’équipe du président de la République et de son allié, le « Hezbollah », et couvrir ainsi ses options régionales. Dans tout cela, ce qui s’est passé est vrai. Le pape François visitera-t-il le Liban ?

« Celui qui annonce officiellement une visite au Pape est le Saint-Siège, et cela ne s’est pas produit jusqu’à présent, et celui qui reporte officiellement toute visite est également le Saint-Siège, et donc tout ce que nous faisions au Liban est une erreur de protocole que les Libanais les autorités ont écrit, dans lequel nous avons fait une analyse et un soutien politique ». C’est par ces mots que le directeur exécutif du Forum d’influence civique, Ziad Al-Sayegh, commence son discours à Al-Markaziah.

Concernant la visite du pape François au Canada en juillet, et peut-être à Cuba en septembre, Al-Sayegh déclare : « C’est une décision que les cercles du Vatican prennent sur la base de données documentées, et donc aussi être attiré par une analyse ici reste irresponsable et manque de précision. Mais ce que nous devons admettre, c’est que le système politique libanais a traité de manière irrespectueuse et non professionnelle toutes les règles du protocole diplomatique qui régissent les relations du Liban avec le Saint-Siège, cherchant plutôt à conférer un caractère politique et idéologique qui contredit l’expérience historiquement ridicule du Liban. Mais le dernier mot officiel revient au Vatican, et il n’est pas souhaitable de se plonger dans des analyses dans ce contexte, et nous devons respecter Sa Sainteté le Pape et la diplomatie du Vatican et ce qu’ils représentent dans la politique internationale ».

Concernant les constantes du Vatican envers le Liban, Al-Sayegh déclare : « On souhaite le retour du Liban, pays du dialogue, du vivre ensemble et de la construction de ponts, et au final, le Liban est un message de liberté et de fraternité, comme l’a dit le pape Jean-Paul II ».

    la source :
  • Almarkazia