SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

Le ‘Politiken danois’ sur le Liban: Arrêtez l’effondrement avant que le pays ne se désintègre

Le quotidien danois Politiken a consacré son éditorial, aujourd’hui samedi, à évoquer la situation libanaise, sous l’angle de l’inquiétude pour le peuple de ce pays et de son avenir, et de la crainte de l’impact de l’émergence d’un « État en faillite sur la rives de la Méditerranée au Moyen-Orient et en Europe.
C’est parce qu’il y a plus de 30 000 citoyens, d’origine libanaise et palestino-libanaise, qui ont afflué comme réfugiés dans ce pays, au plus fort de la guerre libanaise.

Sous le titre, « Afin d’arrêter l’effondrement avant que le pays ne se désintègre.

Le journal s’est adressé à ce qui est devenu un « Manifest », un journaliste occidental sur le Liban.

Considérant que « tant que la classe politique corrompue, au cœur, est assise comme des oiseaux de proie pillant l’État de tout, il n’y a pas d’avenir pour elle », comme indiqué dans le sous-titre.

Dans l’éditorial, le journal a souligné que le dicton commun : « Le peuple mérite ses politiciens » ne s’applique pas au Liban.

Soulignant que le peuple souffre d’une élite politique qui a poussé le pays directement au-delà de l’abîme.

L’éditorial du journal faisait référence à la réalité économique libanaise, à l’effondrement de la monnaie et à la faillite de l’État.

Elle a souligné que les gens manquent de tout, « à part la capitale, Beyrouth, il n’y a pas d’électricité pendant seulement quelques heures par jour ».

Politiken a évoqué l’explosion du port de Beyrouth en déclarant : « La raison en était un important stock de matières explosives, qui y ont été stockées pendant plusieurs années sans précaution ».

Il a ajouté: « Le gouvernement, le président et l’armée ont été avertis maintes et maintes fois, mais personne n’a eu la force de répondre… C’est un scandale et une folie, pour lesquels personne ne sera tenu responsable. »

Elle a déclaré que « grâce à la forme sectaire de la structure de gouvernance, un petit groupe de dirigeants corrompus, en plus du Hezbollah, tiennent le pays d’une main de fer, presque incassable ».

Le journal a souligné la lutte pour les postes ministériels en déclarant: « Les politiciens n’ont même pas pu s’entendre sur la formation d’un gouvernement depuis l’explosion à Beyrouth. Ils se battent pour le pouvoir et les différents ministères avec la désintégration du pays. »

Politiken a conclu avec ce qui ressemble à un appel au monde en disant: « C’est une tragédie, et le monde devrait aider les Libanais, non seulement financièrement, mais aussi dans une large mesure en réformant le système politique. »

Soulignant la nécessité d’imposer des sanctions aux politiciens, en plus d’intensifier la pression sur le « Hezbollah ».

Elle a souligné que « tant que le Hezbollah continue d’être un État dans l’État, il n’y a pas d’avenir pour le Liban. «