SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Le Premier ministre Mikati préside la réunion du comité chargé d’examiner la situation des réfugiés syriens

Le Premier ministre, Najib Mikati, a présidé vendredi au Grand Sérail une réunion du Comité ministériel chargé de discuter du dossier des réfugiés syriens au Liban.

A l’issue de cette réunion, le ministre du Travail, Mustafa Bayram, et le ministre des Affaires sociales, Hector Hajjar, ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle ils ont tous deux souligné que l’Etat libanais n’était plus en mesure de supporter la charge des réfugiés syriens au Liban, notamment dans le contexte économique difficile que connaît actuellement le pays.

« L’État libanais n’est plus capable de jouer le rôle de ‘gendarme’ pour garder le contrôle du dossier des réfugiés syriens dans l’intérêt des autres pays. Bien sûr, nous ne nous isolons pas de cette question humanitaire et des droits de l’homme, cependant, les choses ont dépassé la capacité de l’État libanais », a déclaré Bayram.

« Nous n’avons plus de diesel pour les bateaux qui surveillent la mer, et les Nations unies doivent assumer leur responsabilité à cet égard. Le HCR doit également assumer sa responsabilité dans ce contexte. Nous avons des droits qui nous ont été interdits. Aujourd’hui, nous voyons des citoyens libanais faire la queue devant les banques et les distributeurs automatiques de billets, tandis que d’autres personnes d’autres nationalités reçoivent une aide directe en dollars américains frais, sans parler du partage de notre eau, de notre électricité et de nos ressources, alors que nous n’obtenons rien », s’est exclamé Bayram.

« Il y a des institutions, des organisations internationales et des pays qui ont conclu des accords avec des associations libanaises et les ont payées en dollars américains frais sans passer par l’État libanais, et franchement, cette situation de flottement n’est plus acceptable », a ajouté le ministre du Travail.

Bayram a enfin annoncé que les décisions de cette réunion seraient soumises au Conseil suprême de la défense pour que des mesures appropriées soient prises.

« Le ministre des Affaires sociales communiquera avec le HCR et l’informera de la position libanaise à cet égard », a-t-il ajouté.

Le ministre Hajjar, qui a réitéré les positions de Bayram concernant la situation des réfugiés syriens au Liban, a regretté que les Libanais soient privés du soutien international dans les moments difficiles que traverse le pays, alors que les réfugiés syriens au Liban reçoivent une aide abondante pour l’éducation, le loyer, le chauffage et l’hospitalisation, et que les Libanais ne reçoivent rien.

Les deux hommes ont également souligné l’augmentation du taux de criminalité au Liban en raison de la crise qui sévit dans le pays.

    la source :
  • NNA