SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Le premier procès des familles des victimes qui ont fait défection du comité

Les familles des victimes qui ont fait défection du comité de suivi du dossier des victimes de l’explosion du port de Beyrouth, sous la pression du Hezbollah, ont entamé leurs démarches mécaniques pour achever la guerre contre l’enquêteur judiciaire, le juge Tarek Bitar, en déposant poursuites demandant son retrait de ce dossier.

Comme prévu, aujourd’hui, un membre du soi-disant « Comité constituant de l’Association des familles des martyrs et des victimes de l’explosion du port de Beyrouth », dirigé par Ibrahim Hoteit, a déposé une plainte pour empêcher le juge Bitar de poursuivre l’enquête.

Le plaignant a justifié cette plainte en disant que Bitar « est devenu un obstacle à la recherche de la vérité sur le crime de l’explosion du port ».

Le premier président de la Cour de cassation (président du Conseil supérieur de la magistrature), le juge Suhail Abboud, a reçu cette affaire, en vue de la renvoyer à l’une des Cours de cassation pour examen et décision.