SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 May 2022, Tuesday |

Le Président Aoun: Nous espérons élire un nouveau Président de la République qui complétera la feuille de route que nous nous sommes fixée

Le président de la République, Michel Aoun, a déclaré: « Nous espérons que les nouveaux représentants feront leur travail en termes de contrôle du travail du gouvernement, de mise en œuvre de la législation nécessaire pour remettre le Liban sur la voie du redressement et d’élection d’un nouveau président de la république qui achèvera la feuille de route que nous nous sommes fixée et qui mettra fin à la situation difficile dans laquelle nous vivons.

Dans une interview accordée à l’agence de presse du Qatar, Aoun a estimé que « la résolution de la crise économique nécessite un programme de réforme global et la réalisation de la stabilité économique et financière en établissant des politiques efficaces, en rétablissant la confiance, en soutenant toutes les parties et en reconnaissant les pertes du système financier ».

Il a déclaré : « Malgré les grandes divergences d’opinions entre les Libanais, ils ont convenu que le facteur de sécurité est le principal dénominateur commun pour la survie du pays et la préservation de son identité, sinon ils seront tous perdants ».

Il a poursuivi : « Le Liban est en train de se déplacer activement et intensivement au niveau international afin de soulever la question du déplacement syrien, et nous n’accepterons pas la menace du sort du Liban pour plaire à qui que ce soit, et nous aurons une position unifiée que nous tiendrons dans plus d’un forum régional et international.

Il a ajouté : « L’Israélien sait que sa perte sera grande s’il attaque le Liban, sachant que le Liban est attaché aux résolutions internationales, et il est parti du fait de ne pas renoncer à son droit au pétrole et au gaz et de ne pas se normaliser avec Israël, même à travers le partage des gisements de pétrole.

Il a estimé que « le traitement de la question de la stratégie de défense nécessite un consensus global de toutes les parties, et j’ai déjà appelé à une réunion nationale globale pour discuter de cette question après avoir discuté de la situation économique et financière ».

 

Il a déclaré : « Ni le Liban ne se trouve loin de son environnement arabe, ni les Arabes ne peuvent s’en passer, ce qui fait du renforcement des relations entre lui et les pays arabes une nécessité essentielle pour sa stabilité politique et économique », ajoutant : « Le Liban entretient des relations amicales avec la Russie et l’Ukraine et ne souhaite compromettre ses relations avec personne et encourage la poursuite des négociations entre les deux pays car c’est la seule voie vers la paix.