SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 October 2021, Sunday |

Le président de la Cour de cassation et les conseillers n’étaient pas présents aujourd’hui… Que s’est-il passé?

Les milieux judiciaires du Palais de justice de Beyrouth ont été surpris par le refus du président de la Cour civile de cassation, le juge Naji Eid, et de ses conseillers, Rana Oweidat et Razin Ghantous, de se présenter aujourd’hui dans leurs bureaux.

Et l’absence de décision sur le procès présenté par les représentants Ali Hassan Khalil et Ghazi Zeaiter, dans lequel ils ont demandé la réponse de l’enquêteur judiciaire dans le crime de l’explosion du port de Beyrouth, le juge Tarek Bitar, qui a conduit à la suspension de la session d’interrogatoire de Zeaiter, qui était fixé à dix heures du matin, ainsi que l’interrogatoire du représentant Nuhad al-Machnouk, qui était prévu à 13 heures.

Depuis huit heures du matin, le juge Bitar est venu à son bureau, et est resté dans l’attente de la décision de la Cour civile de cassation.

Étant donné que si le tribunal décide de classer l’affaire, la séance d’instruction prévue aujourd’hui aura lieu.

Or, l’enquêteur judiciaire a quitté son bureau du Palais de justice, à 1h30 de l’après-midi.

Il sera absent de son bureau jusqu’à ce qu’il soit statué sur le sort du dossier de sa révocation.

Cela a coïncidé avec la présence d’un certain nombre d’avocats de la défense de Khalil et Zuaiter au Palais de Justice.

Attendre ce que va rendre la Cour de cassation.

Et si le tribunal rejettera Bitar en acceptant l’affaire, ou en la rejetant et libérant ainsi sa main à nouveau pour terminer ses enquêtes et ses procédures.

    la source :
  • Sawt Beirut International