SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

Le président de la Fédération nationale des syndicats d’ouvriers et d’employés du Liban appelle à descendre à nouveau dans la rue

Le président de la Fédération nationale des syndicats d’ouvriers et d’employés du Liban (FENASOL), Castro Abdallah, a indiqué, dans un communiqué, que « jour après jour, ce contre quoi nous avons mis en garde dans nos déclarations et nos sit-in se déroule devant nous et notre peuple ne doit pas parier sur un nouveau président désigné, surtout après que son prédécesseur a passé 9 mois entre la désignation, la formation et la récusation. À notre avis, c’était une période suffisante pour arrêter l’effondrement économique, entamer des réformes sérieuses et transparentes, demander des comptes aux corrompus et récupérer l’argent pillé. »

Il a demandé : « Comment vos consciences peuvent-elles permettre la mort d’un enfant qui n’a pas trouvé d’antidote à une piqûre de scorpion dans tout le Liban ? Il n’y a pas de pari sur vous, vous qui êtes corrompus et responsables de la famine que subit tout le peuple et de la mise du Liban au bas de l’échelle des pays pauvres classés au niveau mondial avec un minimum qui ne dépasse plus les 30 dollars par mois. Aujourd’hui, il n’y a pas de médicaments pour les maladies incurables (cancer) et pour les maladies chroniques en raison de l’échec de l’accord entre les sociétés importatrices et le gouverneur de la Banque du Liban, qui n’a pas encore signé l’approbation de la liste des médicaments subventionnés pour leur importation. Nous avons appelé et continuerons à appeler à la désobéissance civile globale dans tout le pays pour vous faire tomber et vous demander des comptes dans la rue. »

Il a dénoncé « l’attaque contre les participants à la manifestation populaire à laquelle nous avons appelé le 4 août afin de lever les immunités et en solidarité avec les familles des martyrs de l’explosion catastrophique de Perushima, et afin de relancer le mouvement du 17 octobre », considérant que « ce qui s’est passé à Gemmayzeh est une embuscade mise en scène par les bandits néo-fascistes et leur histoire est entachée de travail et de combat aux côtés de notre ennemi sioniste ».

Abdallah a lancé un appel aux autorités sécuritaires et judiciaires pour « intervenir et arrêter ceux qui ont causé des dommages et agressé les manifestants pacifiques qui sont passés par la rue Gemmayzeh », appelant tous les travailleurs et les syndicats à « rester en alerte et à se préparer pleinement à descendre à nouveau dans les rues. »