SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Le processus de vote des expatriés est prêt… Comment les Libanais se préparent-ils ?

Les Libanais expatriés commencent le processus électoral, le vendredi 6 mai, dans les pays qui adoptent le vendredi comme jour férié hebdomadaire, notamment l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweït, la Syrie et l’Irak, où l’attention a commencé à se tourner vers la mesure dans laquelle les ambassades étaient préparées pour le jour des élections, qui intervient après une énorme vague d’immigration libanaise, qui a suivi le pire effondrement économique que ni le parlement actuel ni les gouvernements successifs n’ont pu contrôler.

Dans une interview accordée à An-Nahar, l’ambassadeur libanais à Riyad, Fawzi Kabbara, s’attendait à ce que le taux de participation atteigne 70 %, d’autant plus qu’une partie des électeurs rentrerait le vendredi ou le jeudi soir. Et si les Libanais d’Arabie Saoudite avaient demandé de reporter les élections après le jour de l’Aïd, Kabbara a assuré à An-Nahar que cette question était impossible.

Quant au nombre d’électeurs inscrits, Kabbara a souligné qu’ « il y a environ 9 000 électeurs à Riyad et environ 4 500 à Djeddah ». L’ambassade s’est efforcée d’organiser le processus électoral en divisant ses cours à Riyadh en « 20 enclos, ce qui est le maximum autorisé ». Étant donné que l’ambassade rencontrerait de grandes difficultés dans l’éventualité où les électeurs se présenteraient en même temps dans son centre, car celui-ci est petit et ne peut accueillir le grand nombre de personnes attendues, Kabbara a déclaré : « Nous avons divisé les chambres dans le bâtiment, et conçu des salles d’attente extérieures … et à l’extérieur, nous avons mis une tente équipée de refroidissement, qui est destinée aux personnes qui attendent. »

Il a ajouté qu’ « il y a une autre tente à l’entrée de l’ambassade, pour les besoins de l’enregistrement, de l’assistance aux électeurs et de l’inspection. »

Au Qatar, la communauté libanaise se prépare à la journée électorale de vendredi, avec un nombre de 7 340 électeurs, une augmentation par rapport aux chiffres enregistrés pour les élections de 2018, qui s’élevaient alors à environ 1 800 électeurs inscrits au Qatar.

Dans ce cadre, l’ambassadrice du Liban au Qatar, Farah Berri, a expliqué à « An-Nahar » que « les élections auront lieu à l’école libanaise au Qatar, avec 17 bureaux de vote. » Quant à l’équipe de travail, dans chaque bureau il doit y avoir un chef, un rédacteur et un assistant. Selon Berri, « ils seront répartis entre les employés de l’ambassade, les professeurs et les employés de l’école libanaise et d’autres personnes. »

Quant aux Émirats arabes unis, les Libanais se préparent aux élections parlementaires qui auront lieu le 8 mai à Abu Dhabi et à Dubaï. Le nombre d’électeurs inscrits a considérablement augmenté par rapport aux élections de 2018, où le nombre total était d’environ 8 000. Cette année, 19 924 électeurs sont inscrits à Dubaï, et 5 142 à Abu Dhabi. On estime que le taux de participation aux élections sera d’environ 65 %. Cette hausse est intervenue après que les Émirats arabes unis, depuis l’intensification de l’effondrement libanais, ont accueilli de grands groupes de demandeurs d’emploi.

A son tour, le directeur des expatriés au ministère des Affaires étrangères, l’ambassadeur Hadi Hashem, a affirmé que « nous sommes prêts pour le processus de vote des expatriés, et il y a des choses qui sont en train d’être complétées pour que le processus électoral soit complet. »

Dans une interview accordée à LBCI, Hashem a souligné que « le ministère des Affaires étrangères mène la plus grande opération logistique de l’histoire moderne du Liban, et le processus de contrôle sera transparent. »